Conso

Canne à sucre, banane, ananas : le futur de la fibre textile ?

D.R

Les Global Change Awards ont récompensé la semaine dernière des initiatives qui concourent au développement d'une mode plus responsable.

La fibre textile de demain sera-t-elle fabriquée à partir de restes de cultures de graines de lin, de chanvre, de canne à sucre, de banane ou d’ananas ? C'est en tout cas le concept porté par l'entreprise Crop-A-Porter, qui a reçu la semaine dernière le premier prix de la troisième édition des Global Change Awards, événement sponsorisé par la Fondation H&M qui vise à valoriser la mode éthique via notamment le développement d'une industrie circulaire. La start-up américaine, qui utilise des surplus agricoles pour concevoir des bio-fibres durables, a été plébiscitée par le public et a remporté les 300 000 euros destinés au vainqueur.


Mode éthique : Crop A Porter

La deuxième place, dotée d'un subvention de 250 000 euros, est quant à elle occupée par l'entreprise suédoise The Regenerator, dont la solution consiste à séparer et à régénérer les mélanges de coton et de polyester afin d'en tirer une nouvelle fibre textile entièrement réutilisable. Algae Apparel ( bio-fibre composée à partir d'algues) Funghi Fashion (vêtements fabriqués sur-mesure à partir de racines de champignons) et Smart Stitch (fil soluble pour faciliter le recyclage) sont les trois autres récompensés, à hauteur de 150 000 € chacun.