ID de saison

Arrêtons de consommer des oranges toute l'année

©Kazyavka/Shutterstock

Février est le mois idéal pour consommer des oranges, dont la saison se concentre entre décembre et avril. Le point sur ses bienfaits, et la recette d'un chef engagé.

Depuis l’époque où l’orange était le cadeau de Noël dans les familles les plus pauvres, la consommation de ce fruit plein de vertus s’est tellement accrue que le jus d'orange accompagne les petit déjeuners toute l’année. Hélas cette consommation hors saison est tout aussi néfaste pour le climat que celle de fraises ou de tomates en plein hiver.

Sa saison

La saison de l’orange va de décembre à avril. En février c’est la pleine saison même si ce fruit, l’un des plus consommés en France est disponible toute l’année grâce à aux importations. On trouve sur les étals les oranges à chair, à jus, ainsi que les oranges sanguines.

Son histoire

L’orange est née en Asie, ses premières traces se trouvent en Chine il y a près de 4200 ans. Sa culture se répand en Mésopotamie et dans l’ancienne Égypte, puis en Afrique du Nord. En Europe du sud elle ne sera cultivée qu’à partir de l’an mille et ensuite avec les grandes explorations au 15ème siècle. Alors les orangeraies commenceront à se répandre dans les châteaux. La production actuelle d’oranges françaises vient principalement de la Réunion, de la Guadeloupe et de la Guyane.

Son mode de consommation

Elle consomme crue ou cuite, elle se croque, elle se presse pour faire des jus et on en prélève des zestes. Elle se cuisine avec de la viande ou du poisson avec des légumes, en salade, dans des pâtisseries, confite et en confiture.

Ses qualités nutritives

Très riche en vitamine C et en minéraux (calcium, magnésium) l’orange est pauvre en calories.

Son poids carbone

En saison, les oranges qui proviennent du sud de la France pèsent un faible poids carbone 564 gr de CO2 pour un kilo de produit. Mais nous avons pris l’habitude d’en consommer toute l’année, il en résulte hors saison, un très lourd poids carbone, ce dernier est multiplié par 6 pour les pays méditerranéens et par 7 pour le reste du monde.

Le poids carbone de la recette végétale de Pascal Guillaumin est très faible, il n’est que de 453 gr de CO2 par couvert. Les 2/3 de ce poids carbone provenant des oranges. Cette recette faiblement calorique, 213 calories seulement, apporte 7 grammes de protéines.

Pour limiter le gaspillage

Le jus d’orange génère beaucoup de gaspillage. Aussi les chefs engagés qui servent du jus d’orange frais à leurs clients, ont-ils pris l’habitude de récupérer les écorces d’orange pour en faire des orangettes, des zestes, des oranges confites ou des confitures.

La recette du chef engagé dans le végétal : Pascal Guillaumin

©Gaël Nicolet/ID
A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.