DOSSIER

7 ménages sur 10 utilisent de l’eau de Javel : et si on optait pour des produits moins toxiques ? [QUIZ]

De nombreux produits ménagers peuvent être explosifs, corrosifs, nocifs, toxiques, irritants, inflammables...
© FotoDuets/Shutterstock

En cette Semaine européenne du développement durable, ID s’intéresse à des solutions à adopter au quotidien pour un monde plus éco-responsable. L’occasion de tester votre implication à travers un quiz spécialement concocté pour vous. Jour 3 : des produits ménagers moins toxiques.

Asthme, difficultés respiratoires, toux, irritations, nausées, vertiges, inflammation des muqueuses : voici notamment ce que nous risquons en utilisant certains produits ménagers traditionnels. Environ 91 % des produits ménagers seraient à l'origine d'émissions cancérogènes, mutagènes – qui favorisent les mutations génétiques – et reprotoxiques – qui ont des effets sur la reproduction, selon l’Institut national de l’environnement industriel et des risques. Ce chiffre* a de quoi faire bondir.

Tous les produits de ménages chimiques, qui sentent assez fort, émettent d’ailleurs des composés organiques volatils qui sont nocifs pour les voies respiratoires

Ceux-ci ont également leur lot de conséquences environnementales. Ils finissent dans les eaux usées, et malheureusement, toutes les molécules chimiques ne sont pas éliminées dans les stations d’épuration : elles impliquent pour certaines des traitements spécifiques et coûteux, rappelle également l’ADEME.

Que faire alors pour nettoyer son logement sans polluer et sans mettre éventuellement en danger sa santé ? Avant de le découvrir, êtes-vous prêts à découvrir si votre façon de faire le ménage est écologique ?

Pour un ménage plus écologique, mieux vaut :

  • Utiliser des ingrédients naturels

Trois ingrédients suffisent pour un ménage 100 % écologique, vous indiquait déjà ID en février dernier. Le bicarbonate de soude débouche les canalisations et nettoie les surfaces, entre autres. Le savon noir dégraisse et détache, on l’utilise pour le sol (une dose de savon pour 5 litres d’eau). Et enfin, le vinaigre blanc est assainissant, désinfectant et détartrant.

On peut également réutiliser des produits qui semblaient être voués à la poubelle, tels que le marc de café, qui peut servir à nettoyer les zones encrassées de sa maison. Connaissez-vous toutes ses vertus ? ID les a répertoriées ici. Et pourquoi pas ne pas utiliser ce citron qui traîne encore dans votre réfrigérateur et que vous ne consommerez plus ? Il désinfecte et désodorise.

  • Bannir certains produits

On se passe autant que possible d’eau de Javel, utilisée pourtant par sept ménages sur 10 en France, et qui donne plus de risques aux enfants de développer des infections respiratoires**. On oublie également les déboucheurs de canalisations, irritants, toxiques et pouvant causer des brûlures. Quant aux vaporisateurs tels que les décapants pour four, les lave-vitres ou les désodorisants, l’ADEME rappelle qu’ils "contiennent des composés organiques volatils irritants, allergènes, voire toxiques pour certains".

©Gaël Nicolet/ID
  • Ne pas tomber dans le piège du greenwashing

On se méfie des emballages nous promettant un produit naturel et on se fie plutôt aux labels environnementaux comme l’Ecolabel européen, ou d’autres labels détaillés ici.

  • Aérer !

Il est très important de lutter contre la pollution intérieure en aérant au moins 10 minutes par jour son logement ainsi que durant son ménage.

*Repris par "Qu’est-ce-qu’on fait ?" avec le soutien de l’ADEME dans cette infographie **Etude de Lida Casa et al, Université catholique de Louvain, 2015

A noter :

Le programme de la Semaine européenne du développement durable se retrouve ici.

Crédit photo quiz : ©JPC-PROD/Shutterstock