Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Trop de graisses saturées et d'additifs dans mon assiette ? Trois applications pour le savoir

Lancée en 2017, l'application Yuka compte aujourd'hui plus de 17 millions d'utilisateurs.
©Yuka

Elles sont de plus en plus consultées, téléchargées, médiatisées, mais aussi parfois critiquées : les applications qui se donnent pour mission d'analyser la composition de notre alimentation industrielle ont le vent en poupe et nous donnent souvent de précieuses indications. Zoom sur trois d'entre elles. 

Dans votre assiette, un repas en apparence sain : une tranche de jambon, des légumes cuisinés, des pâtes, le tout accompagné d'un bon jus de fruits et d'un yaourt saveur vanille. Mais en y regardant de plus près, ces produits contiennent soit trop de sel, soit trop de sucres, soit trop d'additifs douteux... Et les étiquettes ne suffisent pas toujours à le savoir lors de l'achat - sans compter qu'il faut avoir le temps de tout analyser ! D'où le succès actuel de plusieurs applications qui gomment le beau design des emballages de nos aliments pour nous laisser entrevoir une réalité parfois moins avantageuse pour les industriels. 

Yuka, la plus utilisée

Plus de 17 millions d'utilisateurs pour cette application lancée en 2017. En un simple scan, l'application Yuka vous indique si les petits fourrés à la myrtille, les tartines croustillantes à l'avoine et les galettes de maïs que vous convoitez respectent une qualité nutritionnelle convenable, ne sont pas trop remplis d'additifs controversés, et revêtent ou non une dimension biologique. Les fondateurs de l'application, qui assurent leur indépendance, précisent se baser sur les données de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (ANSES), du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), et d'études scientifiques européennes reconnues.

Pourquoi votre pizza est considérée comme "médiocre" ? Parce qu'elle contient trop de graisses saturées. L'application vous propose dans ce cas une alternative plus saine. Pourquoi vos pâtes farcies aux légumes achetées en conserve sont considérées comme "excellentes" ? Parce qu'elles contiennent une bonne quantité de légumes, de protéines, de fibres, peu de sucre, peu de sel et peu de graisses saturées, sans compter qu'elles sont bio ! À surveiller, même si les critères de notation de l'application sont parfois critiqués.

BuyOrNot, la plus éthique et responsable

Depuis septembre 2018, l'application BuyOrNot, lancée par l'association I-buycott, se donne pour mission de "sensibiliser, d'informer et de soutenir une consommation responsable, tenant compte de la protection de l’environnement, de la santé publique, de la solidarité et de la lutte contre toutes les exclusions sociales". Concrètement, l'application donne elle aussi des informations sur la qualité nutritionnelle de nos produits (et sur les ingrédients nuisibles, les additifs, etc.) en établissant un Nutri-score à partir de la base de données OpenFoodFacts. Mais elle va plus loin puisqu'elle se donne pour ambition d'aider les consommateurs à acheter éthique et responsable en leur donnant des indications sur l'impact environnemental du produit scanné, son processus de fabrication respectant le bien-être des animaux et des hommes. L'objectif est aussi de faire évoluer les industriels dans leurs pratiques. L'application compte plus de 120 000 utilisateurs.

Open Food Facts, la plus internationale

Née en France et développée par une association à but non-lucratif qui se dit indépendante de l'industrie, l'application Open Food Facts répertorie plus d'1 million de produits de plus de 180 pays : il s'agit d'une base de données nutritionnelles internationales créée par des consommateurs, et celle-ci est collaborative. Elle répertorie les ingrédients, les allergènes, la composition nutritionnelle  - avec une notation Nutri-score - et plus globalement les informations présentes sur les étiquettes des aliments. L'application a été téléchargée plus de 750 000 fois, elle compte six millions d'utilisateurs par an. Ses données sont librement réutilisables et sont d'ailleurs réutilisées par d'autres applications et plateformes. 

Applications notamment disponibles sur Google Play et sur l'App Store.

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.