Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Techno/Médias

Recherche d'emploi : une nouvelle plateforme recense les entreprises engagées

Les « shifteurs » entendent aiguiller les étudiants ou les employés cherchant à concilier travail et action porteuse de changement.
Capture d'écran/shiftyourjob.org

Où travailler pour contribuer à la transition carbone et avoir un impact sur le climat ? Telle est la question à laquelle s’attache à répondre une nouvelle plateforme collaborative lancée par le think tank de Jean-Marc Jancovici.

L’initiative a été lancée début décembre 2020 par des bénévoles du "Shift Project". Son nom : Shift Your Job. Leur constat : dans cette période troublée, de plus en plus de citoyens souhaitent une activité professionnelle porteuse de sens et de changement. Dans les nouvelles aspirations de la jeune génération notamment, les enjeux liés à la crise climatique qui s’annonce occupent une place croissante. Le groupe de réflexion sur l’économie sans carbone a donc tenté de répertorier les organismes dont l’activité semble compatible avec les trajectoires de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Ariane Phelizot, aujourd'hui bénévole au Shift Project, a commencé à élaborer cette cartographie à titre personnel, sous la forme d'un site web. Cette initiative a attisé la curiosité des conférenciers du think tank, mais aussi, plus largement, de citoyens curieux et soucieux de s'adapter à des enjeux émergents. "C'était une manière de recenser les alternatives existantes et de ne pas annoncer que des mauvaises nouvelles", indique-t-elle, soulignant la "massification de la prise de conscience environnementale" dont elle a été témoin au fil du temps. 

Concilier travail et action porteuse de changement

En somme, les "shifteurs" entendent aiguiller les étudiants ou les employés cherchant à concilier travail et action porteuse de changement. Pour cela, ils ont recensé six leviers d’impact, qui sont autant de preuves d’un engagement pour la cause environnementale : la sobriété, l’efficacité énergétique, la décarbonation de l’énergie, le stockage du CO2, l’adaptation au changement, ou encore le soutien à la transition qui peut se manifester de différentes manières (diffusion d’information, financement de projets vertueux, etc).

Le tout est résumé sous la forme d’une grande cartographie de plus de 1000 organismes, dans des champs allant des médias et de l’information à la recherche fondamentale en physique, en passant par le bâtiment et la construction. Parmi eux, on retrouve, entre autres ID L'Info Durable, Blablacar, l'Agence Française de Développement, l'Agence Parisienne du Climat, ou encore le Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE).

Sur la plateforme, le recensement des entreprises et autres établissements publics n’est pas exhaustif, et n’est pas soumis à des analyses qualitatives qui permettraient de hiérarchiser les organismes suivant leur impact. Il ne dispense donc pas les utilisateurs de la plateforme de faire des recherches complémentaires. Concernant la dimension collaborative, les bénévoles semblent victimes du succès de l'initiative. "Il y a eu énormément de contributions en ligne depuis le lancement, ce qui fait énormément de données à traiter", fait remarquer Ariane Phelizot.  Enfin, on notera que le think tank prend le parti de la solution immédiate, quelle que soit sa portée, "sans envisager de transformations systémiques globales".

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison ».

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs