Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

idées pratiques

Vie sociale: cinq pistes pour la prioriser dans un quotidien pressé

©addkm/Shutterstock

Le lien social, essentiel à toute société, est parfois compromis par l'accélération du temps et l'individualisme, mais le restaurer est loin d'être impossible.

La cohésion sociale nous est essentielle, puisqu’elle met en jeu notre capacité à faire société. Aujourd’hui, cette cohésion semble parfois menacée, tant sous l’effet d’un individualisme croissant que d’un sentiment d’accélération qui semble nous priver sans cesse de temps, ainsi que de circonstances exceptionnelles. Des études relayées par The Conversation révèlent qu’en matière de mortalité, l’absence de soutien social et le manque d’intégration constituent des facteurs plus déterminants encore que le tabac, l’alcool, la sédentarité ou encore l’obésité. Aussi, la crise du Covid-19 a montré que personne n’était à l’abri de l’exclusion, puisque l’on a vu les citoyens enfermés et séparés les uns des autres, causant parfois une grande fragilisation, voire une détresse psychologique. Voici quelques idées pour remettre du lien social dans notre quotidien.

Intégrer une association

La vie associative est un des vecteurs de lien social par excellence. Le terme-même d’association met en évidence ce qui y est en jeu : s’associer à d’autres individus autour d’une cause, d’une activité, ou d’une idée. S’impliquer dans une association qui véhicule des idées auxquelles on adhère peut être une réelle source d’épanouissement, à plein temps comme en complément d’un emploi si celui-ci le permet. Cet épanouissement s’inscrit bien souvent dans un réseau de sociabilité, un des moteurs de l’économie sociale et solidaire. Et ce ne sont pas les occasions de devenir bénévole voire salarié dans une association qui manquent. Si commencer par chercher à l’échelle de sa commune est un bon début, il est aussi possible de consulter des plateformes comme France Bénévolat, ou encore Je m’engage, pour Paris et ses environs.  

Pratiquer une activité sportive ou artistique

Peinture, photographie, écriture, musique, ou bien sport… Autant d’activités qui peuvent être essentielles pour se réaliser pleinement en tant qu’individu. Le flow, cet état de concentration et de réalisation dans lequel elles peuvent nous plonger, est une des clés pour remettre du sens et du slow dans son quotidien. Mais l’apprentissage est aussi une occasion unique de tisser des liens et d’échanger, aussi bien avec un professeur dans le cas d’un cours particulier, qu’avec les autres élèves d’un cours collectif. Là encore, on pourra se tourner en priorité vers sa commune. Le réseau de Maisons de la jeunesse et de la culture (MJC), ou Maisons des loisirs et de la culture (MLC) des municipalités offre bien souvent un panel d’activités très complet. On pourra aussi solliciter des plateformes de particuliers à particuliers, à l’image du Bon Coin, qui propose notamment des cours individuels.

Dialoguer avec ses proches

La nécessité d’être solidaire ne concerne pas seulement les cercles éloignés de notre vie sociale. Si le lien social peut concerner des collègues de travail, on en oublierait parfois que l’échange et la proximité avec sa famille et ses amis proches ne sont pas forcément acquis. Au sein d’un foyer par exemple, le dialogue entre les enfants et leurs parents a des vertus qui ne sont plus à prouver, tant d’un point de vue pédagogique qu’affectif. Et à l’heure de la nécessaire « distanciation sociale », qui n’a pas épargné les membres d’une même famille, renouer ce lien qui ne peut plus passer par le contact physique trouve un vecteur privilégié dans l’échange et le dialogue.

Mettre le lien social au cœur du travail

Le télétravail a beaucoup rompu les liens entre les travailleurs durant ces derniers mois, et a mis en évidence le fait que le travail « en présentiel », malgré ses inconvénients, était un bon vecteur de lien social. Un compromis entre les deux est aujourd’hui une solution plébiscitée par bon nombre d’actifs, avec deux à trois jours par semaine de l’un et autant de l’autre. On profitera alors des bienfaits du télétravail en matière de cadre de travail ou encore d’empreinte carbone, et des avantages du bureau en termes de contact social. Pause déjeuner ou café avec ses collègues, dialogues dans les open spaces, dans le respect de la concentration de chacun, pratiques sportives ou artistiques de team building… Toutes les moyens sont bons pour favoriser la bonne intégration au sein d’une équipe, et pour réaffirmer la place de l’humain et de la bienveillance dans l’activité professionnelle, celle-ci étant la source de stress invoquée le plus fréquemment par les Français selon ce sondage OpinionWay de 2017.

Faire ses courses dans des petits commerces

En ces temps de crise sanitaire et économique, les bienfaits d’avoir recours au commerce de proximité sont multiples.  En venant en aide aux petites et moyennes entreprises en grande difficulté depuis des mois, on se voit également assuré de la possibilité d’un échange avec un professionnel ou des clients. Au-delà de la dimension sociale et solidaire, c’est aussi la possibilité de trouver des produits issus de filières plus raisonnées et plus locales. Pour aller encore plus loin, pourquoi ne pas s’inscrire dans une AMAP ou aller à la rencontre des producteurs à proximité de chez soi qui ne demandent qu’à être soutenus. Pour en savoir plus et savoir où se rendre dans les environs de chez soi, on pourra consulter le site officiel du réseau AMAP.

VIDÉO SUR LE MÊME SUJET

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs