Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID D'AILLEURS

Niger : des compteurs d'eau prépayés et connectés

©AFP

La startup CityTaps - en partenariat avec la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN) - a annoncé qu'elle allait installer 1325 compteurs d’eau dans la région de Niamey. Ces compteurs sont gérés par micropaiements, réalisés à l'avance via Internet.

Le principe ? L’usager paie pour un service d’eau courante à domicile au fur et à mesure de sa consommation, à n'importe quel moment et pour n'importe quel montant. Ce paiement s'effectue à l'avance, sur un mobile et via l'opérateur Orange.

Les compteurs, baptisés CTSuite, pourraient s'avérer bénéfiques aux usagers car l'eau courante à domicile est moins chère que les services de livraisons ou les bornes, et l'eau est plus saine. D’après les chiffres de l’Unicef, environ 2,1 milliards de personnes dans le monde n’ont pas accès à l’eau potable salubre à leur domicile. Le service de micropaiements est également intéressant dans la mesure où de nombreux foyers ne peuvent régler les factures mensuelles pour cause de revenus irréguliers. 

Le programme pourrait également bénéficier aux services publics et aux opérateurs car la demande serait plus facile à anticiper et, comme le déclare Grégoire Landel - fondateur et PDG de CityTaps - dans La Tribune Afrique, le logiciel de facturation qui accompagne ce système les aiderait à "devenir financièrement indépendants et à investir dans l'infrastructure pour le service d'eau à domicile, même pour les résidents les plus pauvres"

Un projet de développement à grande échelle

Les 1325 compteurs du projet-pilote devraient profiter à environ 13 000 personnes. L’objectif premier de la startup est de fournir l’eau courante à domicile à 2 millions de personnes d’ici à 2022. 

L’entreprise a signé un contrat avec la multinationale Veolia pour déployer ce système à grande échelle : la SEEN - filiale de Veolia Africa - vient de commander 15 000 compteurs pour 2019, qui devraient bénéficier à 135 000 personnes, d’après Dépêche Diplomatique Afrique.

Grégoire Landel confie à Afrik21 que sa société "est actuellement en discussion avec plusieurs opérateurs de services d’eau en Afrique, en Asie et en Amérique latine pour lancer de nouveaux pilotes début 2019".  Son objectif est de "contribuer aux ODD (objectifs de développement durable de l’ONU)".

Grégoire Landel présente le service CityTaps dans la vidéo ci-dessous :