Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Les dons des Français en hausse de 1,9 % en 2021

©Alexas_Fotos/Pixabay

Le montant des dons à des associations caritatives déclarés aux services fiscaux a augmenté de 1,9% en 2021, et ce malgré la baisse du nombre de foyers donateurs, indique une étude parue mardi, qui estime à plus de 5,3 milliards d'euros au total la générosité des Français.

Après un bond exceptionnel de 7,1% en 2020 - qui pouvait s'expliquer par un "sursaut de générosité" lors de la première année de l'épidémie de Covid -, le montant des dons a connu une progression plus modérée, précise le réseau d'experts "Recherches et Solidarité" (R&S) dans la 27e édition de son étude sur la générosité des Français. Le nombre de foyers donateurs, qui avait augmenté de 3,4% en 2020, s'affiche cette fois en baisse, de 1,9%. Le montant moyen du don par donateur est donc en hausse, à 591 euros contre 570 euros un an plus tôt.

Au total, les Français ont déclaré au fisc plus de 3 milliards d'euros de dons en 2021 (dont 186 millions au titre de l'impôt sur la fortune immobilière). Si on y ajoute les dons non déclarés et ceux "consentis de la main à la main", les particuliers auraient donné au total entre 5,3 et 5,5 milliards d'euros en 2021, selon les auteurs de l'étude.

Les Restos du Cœur en tête

Les cinq organisations qui recueillent le plus de dons auprès des particuliers sont, dans l'ordre, les Restos du Coeur, l'Association française contre les myopathies (via le Téléthon), le Secours Catholique, la Croix-Rouge et Médecins sans frontières. Elles sont cependant loin de monopoliser toute la générosité des donateurs: les 40 plus grandes associations et fondations n'ont collecté ensemble que moins d'un quart du total. Seul un foyer imposé sur cinq déclare un don, et cette proportion est même en légère baisse (19,9% en 2021, contre 20,8% l'année précédente). Même dans les foyers les plus aisés (plus de 78.000 euros de revenus annuels déclarés), 60% ne donnent pas d'argent aux associations ou fondations, pointe l'étude.

"Face à ce chiffre, on peut être assez dépités, et se dire que la majorité des personnes aisées sont égoïstes et individualistes. Mais on peut aussi voir ce chiffre comme un message d'espoir, car il montre une réserve de générosité importante", commente dans l'étude Sophie Rieunier, membre du Comité d'experts de R&S. "Il reste encore un mois aux contribuables", d'ici au 31 décembre, pour "donner et le déclarer", observe-t-elle.

Avec AFP.