Social

Le Refettorio Paris : des repas de Chefs pour les plus démunis à partir d'invendus alimentaires

Le "Refettorio" est installé dans les cryptes de l’église de la Madeleine.
©Gaëlle Coudert/ID

Le Refettorio Paris, restaurant solidaire, ouvre ses portes ce mardi 15 mars dans le 8e arrondissement de Paris. A l'origine du projet : le Chef étoilé Massimo Bottura, qui a déjà ouvert plusieurs établissements du même type partout dans le monde.

Ce soir, c’est pâtes au pesto. Mais des pâtes au pesto un peu particulières, préparées par de grands Chefs, à base des invendus alimentaires du jour : menthe, basilic et thym, puis miettes de pain sec à la place des pignons de pin, mélangés avec le Parmiggiano Reggiano. "On peut faire du pesto avec tout", explique Massimo Bottura, le grand Chef étoilé à l’origine du projet. Celles du jour seront servies à des sans-abri ou réfugiés au Refettorio Paris, qui ouvre ses portes ce jeudi 15 mars 2018.

Lutter contre l'isolement social

L’objectif de Food for Soul, l’association à but non lucratif fondée par Massimo Bottura est double : vaincre l’isolement social et lutter contre le gaspillage alimentaire. Le grand Chef italien a déjà ouvert plusieurs autres établissements de ce type, réservés aux personnes démunies : le Refettorio Ambrosiano à Milan en 2015, Le Refettorio Gastromotiva à Rio de Janeiro en 2016, le Refettorio Gastromotiva à Londres, puis deux autres antennes italiennes à Modène et Bologne. La petite sœur parisienne a posé ses tables et cuisines dans les cryptes de l’église de la Madeleine. Elle y cohabitera avec le Foyer de la Madeleine, un restaurant associatif ouvert à l’heure du déjeuner. Le Refettorio parisien sera ouvert le soir du lundi au vendredi et pourra accueillir entre 80 et 100 sans-abri et réfugiés. "On s’est mis d’accord avec Emmaüs, Singa et d’autres associations pour décider des personnes qui pourront venir", explique Jean-François Rial, le président de cette nouvelle antenne parisienne et PDG de Voyageurs du monde. Le lieu n’est pas assez grand pour accueillir tout le monde.

Des repas de Chefs à base d’invendus alimentaires

Environ vingt bénévoles se chargent du service tandis que des grands Chefs, tels que Romain Meder du Plaza Athénée ou Yannick Alleno, ainsi que des étudiants en cuisine, sont derrière les fourneaux. Tous les repas seront concoctés à partir d’invendus alimentaires, principalement fournis par Carrefour, Phenix et La Banque Alimentaire. Massimo veut faire changer les mentalités. La lutte contre le gaspillage alimentaire est l’un de ses grands combats. "Ce combat se fera par la beauté. La beauté de l’imagination des chefs. Avec la beauté on va reconstruire la dignité de ceux qui viennent manger ici", explique-t-il.

La beauté au cœur du projet

La beauté du lieu est primordiale pour les fondateurs. C’est pourquoi ils ont choisi d’y intégrer des œuvres d’art d’artistes reconnus tels que JR ou Prune Nourry, et de faire rénover et embellir les lieux par les architectes Nicola Delon et Ramy Fischler, qui travaillent autour du réemploi des matériaux. "Recevoir les gens dans la dignité est un vrai projet culturel", explique Jean-François Rial. Une citation de Camus, résume selon Massimo, l’objectif du Refettorio. "La beauté, sans doute, ne fait pas les révolutions. Mais un jour vient où les révolutions ont besoin d'elle."