Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Social

Invendus : 1 tonne de chocolats de Pâques donnés à des associations

Le gaspillage alimentaire représente 10 millions de tonnes de produits par an en France, soit une valeur commerciale estimée à 16 milliards d' euros, selon le Ministère de la Transition écologique et solidaire.
©Africa Studio/Shutterstock

Alors que vient de se clore le mois d’avril, l’entreprise Franprix a décidé de donner ses chocolats de Pâques invendus à une centaine d’associations caritatives qui les distribueront aux plus démunis.

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire, la chaîne de magasins Franprix s’est associée à l’entreprise de confiserie-chocolaterie Ferrero pour redistribuer gratuitement 100 % des chocolats de Pâques qui n’ont pas été vendus dans ses magasins partenaires (soit plus d'une tonne) à des associations telles que Les Restos du Cœur, La Courte Echelle, le Filon… L’entreprise PHENIX, qui accompagne distributeurs et industriels dans leur transition vers "le tournant de l’économie circulaire", se charge de la collecte et de la distribution.

"Il s’agit de la première initiative du genre entre un distributeur, un industriel, et une entreprise sociale et solidaire. Nous souhaitons que ce type de collaboration se renouvelle pour les prochains temps forts de l’année où la consommation de chocolats est sensiblement accrue (principalement Noël et Pâques)", ont commenté les deux distributeurs.

Lutte contre le gaspillage alimentaire

Dans le cadre d’un partenariat plus vaste avec PHENIX visant à limiter le gaspillage, la chaîne de magasins affirme avoir redistribué plus d’1,3 million de repas à plus de 100 associations en 2017 ; elle effectue également régulièrement des promotions sur les produits dont la date de péremption est proche. Une autre initiative centrée sur les chocolats, mais cette fois à Noël, avait déjà permis la redistribution de plus d’1,5 tonnes de chocolats à des associations.

Rappelons qu’en France, la loi relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire de février 2016 comprend une mesure obligeant chaque supermarché de plus de 400 m2 à rechercher un partenariat avec une association d’aide alimentaire afin de lui céder ses invendus alimentaires au lieu de les jeter ou de les détruire. Selon l’antenne française du Programme alimentaire mondial des Nations Unies, "depuis son entrée en vigueur, la loi a permis de faire augmenter de 22 % les dons aux associations d’aide alimentaire".