Le chiffre

Le rapport de la fondation Abbé Pierre fait état de 4 millions de mal logés en France

©Trial/Shutterstock

Parmi les formes de mal-logement les plus difficiles à vivre, le surpeuplement « connaît une recrudescence inquiétante au cours des dernières années », pointe le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre.

Une politique sociale du logement « malmenée ». Dans son 23e rapport annuel sur l’état du mal-logement, la Fondation Abbé Pierre pointe les lacunes du modèle français, et appelle le gouvernement à « redresser le tir ». Selon les chiffres de l'organisme, 4 millions de personnes sont mal logées dans l'Hexagone, voire privées de domicile, tandis que « 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement ». Et ce, malgré la bonne santé du marché de l'immobilier. 

Parmi les différentes formes du mal-logement, la Fondation met particulièrement l'accent sur la hausse inquiétante du surpeuplement au cours des dernières années, touchant 8,6 millions de personnes en 2013. Un phénomène parfois relativisé, banalisé, voire simplement ignoré.

Et les politiques menées ces derniers mois n'incitent pas nécessairement à l'optimisme. La Fondation dénonce notamment des actes « profondément inquiétants » -réduction des APL, ponction massive sur le secteur HLM...- de la part du gouvernement, malgré le plan quinquennal sur le « Logement d’abord ». Selon elle, il est toutefois encore possible de corriger cette trajectoire.