Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Santé

Quand le secteur des assurances se met au vert

©Alex_Po/Shutterstock

Aujourd’hui, l’écologie occupe une très grande place dans le quotidien des Français. Dans les commerces et chez les prestataires de services, on essaye de proposer de plus en plus de produits ou de solutions qui respectent l’environnement. Or, si l’on imagine mal comment les assurances pourraient se mettre au vert, c’est par ce que l’on ne perçoit pas encore la logique de cette démarche qui est pourtant évidente.

Quand les assurances prennent conscience des enjeux de l’écologie ?

Le rôle d’une assurance est de prévoir les conséquences de la survenance d’un fait. Le travail de ces professionnels est donc entièrement axé sur la gestion des risques. Par exemple, le rôle d’une mutuelle est de rembourser tout ou partie des frais de santé qui reste à charge des patients après le remboursement de la sécurité sociale. L’assurance automobile couvre les dommages matériels ou corporels survenus au cours d’un accident, d’un acte de vandalisme, d’un vol, d’une catastrophe naturelle ou encore d’un incendie. Ce même risque est assuré aux biens immobiliers par les assurances habitation. Or l’impact de l’écologie sur le changement climatique et sur la dégradation des conditions de vie multiplie les risques de dommages à couvrir par les assurances. C’est le cas de la multiplication des catastrophes naturelles. Par exemple, en 2010, après la tempête Xyntia, les compagnies ont dû verser près de 1,5 milliard d’euros pour dédommager l’ensemble des sinistrés. Les conséquences du changement écologique influent sur l’état de santé des assurés et peuvent couter cher aux mutuelles. Par exemple, la "taxe covid" à 16,5 % qui va être appliquée aux contrats de complémentaires de santé pour combler le déficit de la sécurité sociale va couter 1,5 milliard d’euros aux compagnies d’assurances.

Les assurances incitent les comportements écoresponsables

En utilisant les comparateurs en ligne comme lecomparateurassurance.com on s’aperçoit que de nombreuses assurances encouragent les comportements écoresponsables. C’est le cas par exemple des assurances emprunteur destinées à financer l’achat d’un habitat écologique ou des travaux de rénovation pour améliorer les performances énergétiques de son logement. C’est aussi le cas des contrats d’assurance automobile moins chers proposés aux utilisateurs de voitures écologiques. Certains contrats proposent aussi de réduire le montant des primes aux assurés qui disposent d’un abonnement aux services de transports en commun.

Les assurances accélèrent la digitalisation

Comment inciter les assurés à avoir un comportement écoresponsable si l’on n’a pas soi-même intégré la protection de l’environnement dans ses process ? C’est pour cela que les assurances ont accéléré leur transition numérique pour proposer des services dématérialisés. Cela réduit la production de déchets en réduisant notamment les besoins en papier. Le fait de ne plus devoir se déplacer en agence réduit aussi son empreinte carbone. Depuis quelques années, la mise en place des principes de la RSE au sein des entreprises a permis à des sociétés d’accélérer cette digitalisation et d’adopter une démarche écologique. D’ailleurs, depuis le début du premier confinement, on s’aperçoit que les entreprises qui adoptent les principes de la RSE sont beaucoup mieux perçues par le public. C’est le cas des compagnies qui font des assurances « verte » un nouvel argument de marketing.