Question du jour

Les transports en commun, bons pour l'environnement mais facteurs de stress

©KieferPix/Shutterstock

Un professeur de psychiatrie a dressé un état des lieux, le mois dernier, des articles et études pointant du doigt le niveau de stress des usagers des transports en commun.

Préférer le bus ou le métro au véhicule individuel, c’est bon pour la planète. Mais pas forcément pour le niveau de stress des usagers, souligne Antoine Pelissolo, professeur de psychiatrie et auteur d’une tribune parue dans The conversation le mois dernier. Et qui dit stress dit risques pour la santé : cardio-vasculaires notamment, de diabète, d’obésité ou de troubles psychiques tels que la dépression et les addictions.

Le professeur appuie son propos sur plusieurs études, dont une du cabinet Technologia parue en 2010, qui soulignait les sources de stress des salariés se rendant à leur bureau en transports en commun. Y figurent entre autres la multiplicité des correspondances, le taux de fréquentation des transports, la fréquence des incidents techniques, la sur-stimulation visuelle et attentionnelle ou encore l’ambiance sonore. Autre papier intéressant : une étude britannique, selon laquelle les usagers des transports en commun seraient trois fois plus stressés que leurs collègues se rendant au travail à pied.

Mais quelle est la solution pour éviter ce surcroît de stress ? "Des transports urbains collectifs confortables, fiables et en nombre suffisant", souligne l’auteur. Et en attendant que ce soit effectivement le cas, pourquoi pas, suggère-t-il, privilégier la marche à pied ou le vélo, pour préserver sa santé.

Les transports en commun sont-ils selon vous une source de stress ?

Choix