Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Politique

Face au risque de pénurie, l'Etat prévoit un "plan de sobriété" énergétique

Emmanuel Macron, président de la République et candidat à sa réélection.
©LUDOVIC MARIN/ AFP

L'État va préparer cet été "un plan de sobriété" énergétique, pour faire face au risque de pénurie liée à la guerre en Ukraine, a déclaré jeudi Emmanuel Macron au cours de l'allocution télévisée du 14-Juillet.

"On doit rentrer collectivement dans une logique de sobriété", "on va préparer un plan pour se mettre en situation de consommer moins", a déclaré le chef de l'État, expliquant qu'il demanderait "aux administrations publiques, aux grands groupes de préparer un plan". "On va essayer de faire attention collectivement, le soir aux éclairages quand ils sont inutiles, on va faire un plan pour les administrations publiques, on va faire un plan de sobriété dans lequel on va demander à tous nos compatriotes de s'engager, et on va faire un plan de sobriété et de délestage - c'est de gaz et d'électricité dont on parle là - avec nos entreprises", a-t-il précisé.

Des "contraintes", des "choix"

Emmanuel Macron a par ailleurs souligné que la France était "en train de reconstituer [ses] stocks [de gaz] pour avoir à la fin de l'automne quasi 100 %". "Nous y serons", a-t-il assuré. "Un plan, ça veut dire des contraintes, des choix", a reconnu le chef de l'État, soulignant que "évidemment on aurait des objectifs chiffrés". Mais "déjà, on consomme un peu moins que l'année dernière, c'est à la fois bon pour passer ce cap, et c'est très bon pour le climat et l'indépendance" du pays, a-t-il insisté.

Car globalement "on doit accélérer la réponse" à la crise du réchauffement climatique. "C'est une urgence et elle est déjà là", a dit M. Macron, en référence notamment aux incendies dans le Sud-Ouest favorisés par la très forte vague de chaleur en cours.

La première chose c'est la sobriété, la deuxième, développer le renouvelable."

"La première chose c'est la sobriété, la deuxième, développer le renouvelable", a-t-il poursuivi. "Et on va passer dès cet été une loi d'urgence pour réduire les délais. Il faut qu'on aille beaucoup plus vite, aujourd'hui on met dix ans à faire un plan d'éolien offshore, on doit aller beaucoup plus vite pour produire de l'éolien offshore mais aussi du solaire". "On sait les difficultés sur l'éolien terrestre parce qu'il y a des problèmes d'acceptabilité", a-t-il ajouté.

Le gouvernement a récemment lancé trois groupes de travail pour améliorer la sobriété énergétique dans l'administration, les entreprises et les établissements recevant du public. L'objectif est d'établir une feuille de route permettant de réduire de 10 % la consommation d'énergie d'ici deux ans par rapport à 2019.

D'autres pays ont déjà pris certaines mesures, à l'image de l'Allemagne, autrement plus dépendante au gaz russe que la France. Le Bundestag a adopté un plan d'économies : plus de chauffage au-dessus de 20 degrés l'hiver et plus d'eau chaude dans les bureaux individuels, par exemple.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs