Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

"Relance" : un label pour flécher l'épargne vers les entreprises françaises

©Capture d'écran/Ministère de l’économie, des finances et de la relance

Le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance a détaillé lundi 19 octobre les différentes mesures prévues par la place de Paris pour "soutenir le financement des entreprises françaises dans le cadre de la relance". Parmi elles, un label devant permettre aux Français d'orienter leur épargne vers les PME et les ETI. 

Pour accompagner les entreprises françaises durement impactées par la crise sanitaire, chaque effort devra compter. Et c'est justement pour mobiliser l'épargne des Français, qui ont accumulé quelque 87 milliards d'euros depuis mars 2020, que le ministère de l’Economie, des Finances et de la Relance a détaillé lundi 19 octobre les grandes lignes du label "Relance", mesure phare de la feuille de route de la Place de Paris pour "soutenir le financement des entreprises françaises dans le cadre de la relance". 

Son objectif est ainsi de valoriser les fonds d'investissement s'engageant à 'mobiliser rapidement des ressources nouvelles pour soutenir les fonds propres et quasi-fonds propres des entreprises françaises", en particulier les petites et moyennes entreprises (PME) et entreprises de taille intermédiaire (ETI). Et donc de permettre aux épargnants d'"identifier les placement à même de répondre aux besoins des entreprises", dont un certain nombre ont vu s'accroître leur endettement pendant la crise, explique le ministère dans un communiqué

Pour obtenir ce sésame, les fonds candidats auront à remplir un certain nombre de conditions détaillées dans le cahier des charges du label. Outre la nécessité d'investir au minimum 30 % de leur actif dans les fonds propres d'entreprises françaises, ces derniers devront ainsi également, entre autres, "intégrer un ensemble de critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance (ESG) dans leur politique d’investissement et d’engagement actionnarial" et ne pas financer des activités liées au secteur du charbon. La Direction générale du Trésor sera quant à elle chargée de vérifier que ces critères d'éligibilité sont bien respectés par les fonds, qui devront également produire un reporting semestriel. 

"Le Label répond ainsi aux préoccupations et engagements de citoyens souhaitant donner du sens à leur épargne : financer la relance d’une économie plus durable", a déclaré l'Association française de gestion financière (AFG). Ces derniers pourront souscrire la plupart de ces fonds via des supports d'épargne grand public, tels que des assurances-vie ou ou des produits d'épargne salariale. 

"Les gestionnaires d’actifs ont un rôle majeur à jouer pour réorienter l’épargne des ménages pour lesquels l’enjeu est d’accéder à des placements diversifiés et rentables, leur permettant de construire un patrimoine sur le long terme, poursuit l'AFG. Le développement d’une éducation financière et le renforcement du conseil, dans un langage clair et compréhensible, accompagnent évidemment cette initiative pour aider les épargnants à raisonner en termes d’objectifs d’épargne, et définir des allocations en adéquation avec leurs besoins et convictions."

À ce jour, une dizaine de fonds ont déjà été labellisés, dont près de la moitié sont accessibles au grand public. 

En partenariat avec BFM Business : revoir la chronique ici.