Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

L'investissement responsable progresse chez les épargnants

©yopinco/Shutterstock

Ils sont désormais 31 % à déclarer détenir des produits d'investissement responsable, contre 21 % l'an dernier.

L'investissement responsable (IR) semble enfin gagner sérieusement en notoriété auprès des épargnants français. Selon la deuxième édition du Baromètre de l’Investissement Responsable publié par CPR AM et Insight AM, ils ne sont désormais plus que 24 % à déclarer n'en avoir jamais entendu parler, contre 32 % en 2019. Mieux, ils étaient 31 % à détenir des fonds ISR en 2020, en progression de dix points, et 44 % seraient prêts à investir plus de 30 % de leur épargne dans des produits IR à l'avenir. Au niveau des thématiques prioritaires, le respect et la protection de l'environnement occupe comme l'an dernier la première place, devant l'emploi et l'éducation. 

65 % des sondés annoncent que des produits IR seraient de nature à renforcer leur confiance dans la gestion de leur épargne. Malgré cette volonté affichée, seuls 12 % d'entre eux se seraient déjà vus proposer ce type de produits de la part de leur conseiller financier, un manque de conseil identifié comme l'un des principaux freins à l'investissement dans un produit IR après le manque d'informations, notamment an matière d'impacts environnementaux et sociaux

Pourtant, les conseillers sont de leur côté 99 % à déclarer connaître "au moins un peu" l'investissement responsable, contre 89 % en 2019, et 52 % disent évoquer systématiquement les produits IR auprès de leurs clients... D'ailleurs, c'est le manque d'intérêt de ces derniers qui composerait aujourd'hui le principal frein à l'investissement, devant le manque d'information et l'absence d'indicateurs standardisés. Comme en 2019, les fonds IR sont principalement considérés par les conseillers comme des opportunités de diversification, mais ils sont également désormais moins perçus comme une réponse à un effet de mode. 

Méthodologie :

  • Pour les épargnants : étude réalisée sur la base de 1 045 personnes possédant une assurance-vie, un PEA ou un compte titres, et/ou ayant une épargne de plus de 10 000€, interrogées par Opinion Way en novembre 2020 via un questionnaire autoadministré en ligne.
  • Pour les conseillers : étude réalisée auprès de 475 personnes (75 conseillers en banques privées et 400 conseillers en gestion de patrimoine), interrogées par Spoking Polls sur la base de données Insight AM en novembre et décembre 2020 via des entretiens en ligne et téléphoniques.