Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Le marché du non coté en voie d'atteindre de nouveaux records

©jamesteohart/Shutterstock

Le marché des actifs alternatifs aux actions et obligations devrait atteindre de nouveaux records cette année en Europe, marquée par une demande croissante des investissements dans l'infrastructure, selon un rapport publié mercredi.

Le marché des actifs alternatifs, c'est-à-dire ceux investis dans les hedge funds, le capital-investissement, l'immobilier, l'infrastructure et la dette privée, "est non seulement en grande forme mais il est en voie d'atteindre de nouveaux records", a indiqué Daniel Lowery, directeur de recherche de l'institut de recherche Preqin.

"Dans le monde post-pandémie, où le cycle de reprise n'en est qu'à ses débuts, c'est la croissance à venir qui attire les investisseurs", a-t-il précisé lors de la présentation du rapport sur l’industrie européenne des actifs réels et alternatifs, produit en collaboration avec le géant européen de la gestion d'actifs Amundi. De quoi générer un record des actifs alternatifs sous gestion à plus de 2.000 milliards d'euros fin 2020 (+ 13% par rapport à 2019), selon le rapport.

Au cours du premier semestre 2021, la tendance ne s'est pas démentie : 236 millards d'euros de transactions de capitaux privés ont été relevés en Europe, contre 283 milliards d'euros pour toute l'année 2020. "Certaines classes d'actifs connaissent de légères difficultés car la vigueur du marché n'est pas ressentie de manière uniforme mais si le contexte macroeconomique reste relativement clément, les perspectives restent très positives", a souligné M. Lowery.

Sur le seul premier semestre 2021, les investissements dans l'infrastructure (87 milliards d'euros) ont quasiment égalisé leur niveau de l'année complète 2020 (91 milliards). La demande est particulièrement forte dans les télécoms et les énergies renouvelables. Mais dans l'immobilier, les levées de fonds ont baissé en Europe cette année, "les investisseurs cherchant plus de clarté" concernant l'évolution des bureaux dans le contexte post-pandémie.

Le "private equity" ou capital-investissement (investissement dans les sociétés privées non cotées), principal segment des actifs alternatifs, représente environ 42 % de tous les actifs alternatifs sous gestion en Europe, selon Preqin. La forte tendance à la collecte de fonds de "private equity" investis en Europe s'est poursuivie au premier semestre 2020, atteignant 80 milliards d'euros et se dirige vers un nouveau record en 2021.

Avec AFP.