Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Investissement responsable : progression lente chez les petites sociétés de gestion

©BlackAkaliko/Shutterstock

Selon le troisième baromètre Orientation IR d’EthiFinance, 26 % des sociétés de gestion de petite taille et de taille intermédiaire présentaient en 2020 un "degré de maturité ESG élevé", contre 19 % en 2019. 

"L’échantillon progresse lentement, mais sûrement". Telle est la conclusion da la troisième édition du baromètre Orientation IR publié par l'agence de notation extra-financière Ethifinance, qui mesure chaque année avec une note sur 100 les pratiques d’investissement responsable et la prise en compte des critères ESG des sociétés de gestion (SDP) françaises gérant moins de 5 milliards d'euros en OPCVM en actifs cotés. En 2020, le panel étudié se composait de 203 sociétés de gestion représentant environ 104 milliards d'euros d'encours. 

Résultat : 62 % d'entre elles présentent un niveau de maturité faible ou limité, contre 68 % en 2019 et 80 % en 2018, et une part négligeable seulement (4 %) ne se conforment pas au principe "comply or explain" de l’article 173 de la loi de transition énergétique pour la croissance verte.

En face, 26 % affichent un degré de maturité élevé, contre 19 % en 2019 et 8 % en 2018. Parmi elles, 8 % se classent dans la catégorie "Leaders", "un chiffre qui n’a cette année augmenté que très faiblement (+ 1%), alors qu’il avait triplé en 2019", commente l'étude. "On peut en conclure que le nombre de pure players évolue peu et qu’il s’agit là d’un segment particulier, pour lequel l’ISR est un style de gestion à part entière". 

Capture d'écran ©EthiFinance

Au global, la note moyenne de maturité ESG s'élève à 27/100, soit 3 points de plus qu'en 2019. Un score "relativement faible", mais dont la progression "démontre que de plus en plus de SGP s’engagent dans une démarche responsable, sous l’impulsion des investisseurs institutionnels notamment et d’un encadrement réglementaire renforcé", selon Ethifinance. 

Les meilleures du classement restent d’une part des spécialistes qui font de leur démarche IR un axe de différenciation stratégique sur le marché (Leaders) et d’autre part des SGP de plus en plus nombreuses à faire preuve d’une maturité avancée (Avancées).

Dans le détail, l'application d'exclusions normatives et sectorielles demeure l'une des pratiques ESG les plus répandues, 34 % des SDP ayant adopté cette approche, quand près d'un tiers d'entre elles ont "publié leur politique d’engagement en IR sous la forme notamment d’une charte" (22 % en 2019). 26 % ont signé les Principes pour l’Investissement Responsable (PRI), (contre 19 % en 2019 et 15 % en 2018), et 27 % proposent un "fonds ISR généraliste, thématique ou bien impact". "La constitution d’une gamme ISR demeure l’apanage des SGP qui présentent une démarche ESG complète et structurée", observe Ethifinance. En revanche, la publication de rapports ESG reste pour sa part une pratique "marginale". 

"Finalement, le marché demeure peu mature au niveau des pratiques ESG, même si tous les indicateurs progressent de façon linéaire depuis 2018", conclut l'étude.