Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Gestion d'actifs: vers un investissement plus décarboné d'ici à 2026

©paulista/Shutterstock

Plus de 40 % des investisseurs (42 %) dans le monde n'ont pas éliminé les actifs liés à de fortes émissions carbone de leurs portefeuilles ces cinq dernières années, mais ce désinvestissement devrait s'accentuer d'ici à 2026, selon une enquête publiée mardi.

Ainsi, "il est prévu que ce chiffre diminue à seulement 19 % pour les investisseurs institutionnels et à 25 % pour les investisseurs privés dans les cinq prochaines années", souligne la première édition d'une étude de la société de gestion d'actifs Robeco qui analyse le positionnement des investisseurs face au risque climatique.

Ce désinvestissement est attendu alors que la pandémie de Covid-19 a accentué la tendance en faveur de la finance durable.

Si le nombre d'investisseurs ayant déjà fixé un objectif zéro carbone est relativement faible (17 %), il est en augmentation et devrait atteindre plus de la moitié de l'ensemble des investisseurs (52 %) dans les trois à cinq prochaines années.

Ce changement aura lieu principalement en Europe et en Amérique du Nord, où, dans ces deux régions, plus de 60 % des investisseurs prévoient d'adopter un objectif zéro carbone dans ce délai, précise le rapport.

Actuellement, les investisseurs se concentrent sur les actions et actifs réels mais ils devraient étendre leur prisme de décarbonation à toutes les classes d'actifs.

L'enquête a été réalisée par CoreData Research auprès de 300 des plus grands investisseurs institutionnels, assureurs et distributeurs (banques privées, sélectionneurs de fonds, etc) en Europe, Amérique du Nord et Asie-Pacifique, représentant un total d'environ 23 400 milliards de dollars d'actifs sous gestion.

Avec AFP.