Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Étude: les fonds obligataires ESG surperforment leurs équivalents classiques

© Cinemanikor / Shutterstock

Selon une nouvelle étude de la Bayes Business School, les portefeuilles intégrant des considérations ESG ont surperformé ceux ne prenant pas en compte ces critères.

Commandée par Insight Investment, une nouvelle étude de la Bayes Business School a été publiée lundi 18 juillet. Le rapport, qui s’est penché sur "l’impact possible de l'intégration des considérations ESG dans la construction d'un portefeuille européen d’obligations de sociétés" de 2012 à fin d’année 2021, dresse plusieurs constats majeurs. 

Premièrement, les portefeuilles composés d’émetteurs soucieux d’appliquer les critères ESG ont "surperformé" ceux qui ne prenaient pas en compte ces considérations. Deuxièmement, l’exclusion des secteurs controversés n’a eu que "peu d’impact" sur la performance des portefeuilles, et ce "parce que les émetteurs de ces secteurs ne représentaient qu'une faible proportion de l'échantillon d’émetteurs." Enfin, le rapport démontre que "l'amélioration du profil ESG" d’un portefeuille n'a pas provoqué de "détérioration" de la performance, allant même plus loin en ajoutant que l’intégration des critères ESG entraînait "une diminution du risque de baisse" de la performance.

ESG et performance compatibles

Selon Andrew Clare, professeur de la Bayes Business School et co-auteur de l’étude : "l’intérêt des investisseurs pour les questions environnementales, sociales et de gouvernance s’est accéléré ces dernières années, avec le renforcement de la législation et une surveillance attentive des parties prenantes. Cependant, étant donné le peu d’études indépendantes dans ce domaine, les investisseurs craignent une baisse des performances des titres à revenu fixe liée à l’application des principes ESG. Notre étude suggère que ce n’est pas forcément le cas et qu’une plus grande importance accordée aux facteurs ESG aurait, à l’inverse, grandement amélioré leurs rendements ajustés du risque ces dix dernières années."