Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Développement durable: les banques suisses doivent encore progresser, selon WWF

©LittlePerfectStock/Shutterstock

Les banques suisses ont encore du chemin à parcourir en terme de développement durable, même si elles ont fait des progrès ces dernières années, a estimé lundi l'organisation de protection de l'environnement World Wildlife Fund (WWF).

WWF, qui avait déjà établi il y a quatre ans un premier classement des principales banques de détail du pays, a réévalué quinze établissements financiers suisses dans une étude réalisée avec le cabinet PWC. La fondation de protection de la nature a évalué les mesures prises par ces établissements pour conformer leurs activités, leurs produits, de prévoyance et de crédit, et leur gouvernance aux objectifs climatiques de l’Accord de Paris. "La comparaison avec la notation réalisée il y a quatre ans montre que les banques ont fait des progrès", a souligné le WWF dans son communiqué.

Néanmoins, la mise en oeuvre des objectifs climatiques n'est "toujours pas ancrée au coeur même de leurs activités", a précisé l'organisation, estimant qu'elles doivent contribuer de manière "plus conséquente à l'effort général". Sept banques, contre seulement trois il y a quatre ans, sont désormais considérées comme ayant de "bonnes pratiques", c'est-à-dire que la durabilité "fait partie intégrante de leur stratégie d'entreprise", même si elles affichent encore "certaines lacunes", a expliqué le WWF. Ces banques proposent des produits financiers durables à leurs clients, sans pour autant que leur gamme ne couvre tous les domaines.

UBS et Credit Suisse figurent parmi les banques ayant rejoint ce groupe, au sein duquel on trouve aussi la banque cantonale de Berne, la banque Raiffeisen et la banque cantonale de Zurich, déjà en tête de classement il y a quatre ans. Six banques, dont PostFinance, le bras financier de la Poste suisse, sont considérées comme moyennes tandis que deux banques cantonales sont à la traîne.

Le classement s'appuie sur 39 critères, passant en revue aussi bien la gouvernance d'entreprise que les produits d'épargne et de crédits. Il prévoit également deux autres catégories, dites de banque "visionnaire" et "pionnière", qu'aucune n'atteint actuellement.

Si 13 des 15 banques examinées proposent désormais des prêts hypothécaires pour financer la construction écologique, les banques ont encore du chemin à parcourir sur les crédits aux entreprises destinés à encourager les projets durables, souligne notamment le WWF.

Avec AFP.