Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Des militants écologistes interrompent le Climate Finance Day

Des militants écologistes, lors du Climate Finance Day le 26 octobre.
© ERIC PIERMONT / AFP

Des militants des Amis de la Terre et d'Alternatiba, deux associations de lutte contre le dérèglement climatique, ont mené mardi une action au Climate Finance Day 2021 à Paris, interrompant ce colloque dédié à la finance et au climat.

"Macron, Le Maire, il faut choisir, les énergies fossiles ou notre avenir", ont-ils scandé dans l'auditorium principal du Palais Brogniart à Paris, à la fin d'une conférence du ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire.

Pancartes "Macron : champion de la finance fossile" à la main, les activistes se sont versés de la mélasse sur la tête, symbolisant des hydrocarbures.

"C'est un énorme sommet de greenwashing où les acteurs financiers viennent mettre en avant des engagements climat qui sont complètement déficients", assure à l'AFP Lorette Philippot, porte-parole des Amis de la Terre.

Le Climate Finance Day est un colloque qui réunit les acteurs majeurs de la finance internationale pour échanger autour du réchauffement climatique.

"Le décalage entre les actes et les paroles n'est vraiment plus supportable"

"Les banques françaises et la place financière de Paris qui communiquent sur le fait que c'est la capitale de la finance verte... En fait, aujourd'hui, c'est la première place financière à financer les énergies fossiles en Europe. Le financement des énergies fossiles des grandes banques françaises ne fait qu'augmenter depuis la COP21", dénonce la porte-parole. "Le décalage entre les actes et les paroles n'est vraiment plus supportable."

Selon les associations, "la France continue de financer de nouveaux projets gaziers et pétroliers via ce qu'on appelle des financements exports, c'est notamment le cas potentiellement pour un nouveau projet Total en Arctique", Arctic LNG 2.

"Le gouvernement est resté flou" sur le financement ou non du projet, regrette Lorette Philippot. Les militants réclament une clarification de la position de la France.

"Nous n'accorderons plus de financement aux projets gaziers qui ne respecteront pas rigoureusement et en toute transparence les meilleurs standards environnementaux internationaux", avait annoncé Bruno Le Maire quelques minutes plus tôt.

Selon le calendrier du gouvernement, la fin des financements exports interviendra en 2025 pour le pétrole et en 2035 pour le gaz.

Avec AFP.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "365 jours pour faire sa transition Made in France"

Au sommaire : enjeux, analyses, interview, quiz, conseils et astuces... 68 pages de solutions pour passer au 100% Made in France.