Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Conseillers en investissements financiers : vers un report de la prise en compte des préférences ESG

©jamesteohart/Shutterstock

Les nouvelles dispositions imposant aux conseillers en investissements financiers (CIF) la prise en compte des préférences ESG de leurs clients pourraient être repoussées au 1er janvier 2023.

Mise à jour : seuls les CIF seraient concernés par ce report.

 

L'obligation de collecter les préférences ESG des clients introduite par la révision du règlement MiFID II ne devrait finalement concerner les conseillers en investissements financiers (CIF) qu'à partir de janvier 2023, selon une information de l’AGEFI. Ces nouvelles exigences devraient en revanche concerner dès le 2 août 2022 les prestataires de services d'investissement. 

"Cette entrée en vigueur au 1er janvier 2023 permettra aux CIF de mieux se préparer aux nouvelles exigences, y compris dans le contexte de la finalisation en cours des orientations révisées de l’Esma sur l’aspect des préférences de durabilité des clients", a déclaré l’AMF dans les colonnes de l’AGEFI.

Une sensibilité accrue aux thématiques ESG

Cette révision de la réglementation contribue à mettre l’accent sur la finance durable, à l’heure où les épargnants affichent une volonté d’intégrer ces thématiques au sein de leur portefeuille. En janvier 2022, CPR AM dévoilait dans son Baromètre pour l'investissement responsable que la moitié des épargnants français interrogés manifestait "une volonté forte de conversion en se déclarant prête à investir une part significative de son épargne (supérieure à 30 %) dans des produits d’Investissement Responsable". Le rapport révélait également que 71 % des conseillers français se sentaient "pleinement à l'aise" pour évoquer cette thématique avec leurs clients.