Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

BFM Business : une rentrée placée sous le signe de l'ISR

BFM Business propose désormais un rendez-vous quotidien consacré à l'ISR.
©Capture d'écran/BFM Business

La chaine a lancé début septembre un nouveau rendez-vous baptisé "Partageons nos valeurs" avec l'ambition d'apporter pédagogie et réflexions autour de l'investissement socialement responsable, explique Guillaume Sommerer, son rédacteur en chef adjoint. 

BFM Business a lancé à la rentrée la rubrique "Partageons nos valeurs", pourriez-vous nous la présenter en quelques mots ? 

Nous recevons désormais chaque jour des experts de l’ISR pour nous en présenter le potentiel et les données clés. Tous les après-midis à 16h15, pendant dix minutes, un invité vient présenter des fonds ISR à fort potentiel, ou au contraire alerter sur les leurres de l’ISR : les fonds ou les entreprises qui tentent d’attirer les financements en surfant sur un lexique environnemental et social rodé mais qui parfois agissent trop peu. Ce rendez-vous n’est donc pas complaisant : il vise avant tout à alerter les auditeurs et téléspectateurs, qu’ils soient des particuliers ou des investisseurs professionnels, sur les opportunités et les leurres de l’ISR.

Nous abordons cette thématique  sous tous les angles et surtout avec le souci d’aider chacun à passer à l’acte : chaque lundi, nous proposons une sélection de valeurs ISR dans lesquelles investir à travers un portefeuille virtuel (le portefeuille "BFM-Responsable"). Ce portefeuille est exclusivement constitué de valeurs ISR éligibles au PEA, pour permettre aux particuliers de bénéficier en plus d’un avantage fiscal. Notre offre évolue tout au long de la semaine, pour offrir un panorama complet aux investisseurs. Par exemple le mardi, nous abordons l’ISR à travers les placements immobiliers.

Chaque mercredi, nous mettons en avant l’offre de fonds ISR investis en Bourse et la stratégie environnementale des entreprises (Morningstar et Quantalys nous accompagnent, et assortissent leurs commentaires d’une notation des différents acteurs). A notre contact jour après jour, les épargnants et les professionnels s’offrent donc un tour complet de l’actualité ESG et des opportunités qui les attendent, sur tous types de placements.

L’ISR manque encore de cohérence, même si les choses s’améliorent. Notre mission est d’alerter les épargnants sur toutes les tendances de marché, et les produits d’investissement qui leur sont proposés.

Nous évoquons aussi régulièrement les enjeux réglementaires autour du développement durable et l’actualité des labels : Novethic vient chaque mois nous parler des évolutions en cours et à venir, pour aider chacun à prendre un coup d’avance dans ses choix d’investissement. Les experts d’ID nous soutiennent aussi : ils parviennent chaque jour à expliquer, en moins de trois minutes, un fait marquant dans l’actualité du développement durable.

Pourquoi avoir mis en place un tel rendez-vous ? 

L’ISR manque encore de cohérence, même si les choses s’améliorent. Notre mission est d’alerter les épargnants sur toutes les tendances de marché, et les produits d’investissement qui leur sont proposés. A travers nos émissions, nous les renseignons à la fois sur les opportunités et les pièges à éviter. L’offre de placements dits "responsables" s’accroissant considérablement, il est désormais aussi de notre devoir d’éclairer nos auditeurs et téléspectateurs sur cette tendance de fond. Ils auront dans les années à venir besoin de comprendre le potentiel des produits sensibles aux enjeux sociaux et environnementaux, tout en devenant eux-mêmes capables de distinguer les vrais placements responsables de ceux qui prétendent l’être. "Partageons nos valeurs" vise donc à éclairer autant qu’à alerter. Nous espérons devenir la vigie de référence sur cet univers d’investissement, et participer à la lutte contre le greenwashing. Dès maintenant, "Partageons nos valeurs" espère participer à améliorer la crédibilité de l’ISR en accompagnant au quotidien tous ses acteurs.

Quelles sont vos premières observations quelques semaines après le lancement ? 

Les signaux sont excellents : le émetteurs et distributeurs de placements sont nombreux à vouloir participer à ce nouveau rendez-vous. Son ancrage quotidien sur une chaîne de référence comme BFM Business en accroît sans doute la puissance, et nous avons bon espoir de devenir le rendez-vous incontournable à la fois des professionnels et des particuliers désireux de mieux discerner ces nouveaux placements. "Partageons nos valeurs" espère devenir la référence commune de tous les acteurs.

Nous sentons bien que les enjeux environnementaux et sociaux seront au cœur de la relance du pays.

Plus globalement, comment ces notions de durabilité et de responsabilité s'invitent-elles dans le reste de la grille ? 

BFM Business propose chaque jour cinq heures d’antenne dédiées aux placements :une offre unique, inégalée, qui permet d’aborder l’ISR en continu et comme aucun autre média n’est capable de le faire. Notre antenne diffuse également chaque semaine une émission consacrée à la RSE : "Objectif Raison d’être", présentée par Cyrielle Ariel. Plus fondamentalement, BFM Business est depuis toujours la chaîne des décideurs, celle sur laquelle s’expriment et s’informent les chefs d’entreprises petites et grandes, comme les législateurs : nous sommes la chaîne de référence de ceux qui font bouger les choses et qui ont le pouvoir d’améliorer les pratiques environnementales et sociales. Nous en sommes pleinement conscients, et nous sentons bien que les enjeux environnementaux et sociaux seront au cœur de la relance du pays.

À terme, pourra-t-on selon vous encore traiter l'actualité financière "mainstream" sans aborder systématiquement l'ISR ?  

On pourra toujours investir selon des critères variés : c’est ce qui fait le sel des placements, un univers d’investissements très large et dont l’offre répond aux problématiques de chacun. Si les enjeux sociaux et d’environnement imprègneront de plus en plus les thématiques d’investissement, il restera bien d’autres thèmes créateurs de valeur (la révolution numérique, le développement des marchés émergents, etc). L’ISR va certes marquer l’univers des placements de son empreinte comme jamais auparavant (la loi Pacte va d’ailleurs entraîner la multiplication des produits ISR en assurance-vie), mais il ne sera sans doute pas seul au monde : chacun pourra sans doute continuer à investir selon sa propre sensibilité et en toute liberté. L’ISR restera probablement une démarche active et la marque d’un engagement personnel des investisseurs, que les pouvoirs publics ne manqueront pas d’encourager.