Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

Malgré leurs attentes, les Français ne se voient pas proposer d'ISR

©Aleks Melnik/Shutterstock

Si les Français prêtent une attention importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements, les produits ISR restent trop peu proposés par les conseillers financiers, selon le sondage annuel du FIR et de Vigeo Eiris. 

Les années passent, mais le constat reste le même : malgré la volonté des Français de donner plus de sens à leur argent, peu encore ont déjà franchi le cap de l'ISR. Selon l'enquête annuelle menée par l'Ifop pour le Forum pour l'investissement responsable (FIR) et l'agence Vigeo Eiris, ils sont ainsi cette année 62 % à déclarer "accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements".

Place accordée par les Français aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placements.
Capture d'écran ©FIR et Vigeo Eiris

Dans le détail, les thématiques de l'emploi (79 %), de la pollution (78 %) et des droits humains (77 %) arrivent en tête des sujets prioritaires pour les sondés, tandis que plus de la moitié d'entre eux se disent prêts à investir dans un "produit financier dédié à la lutte contre la pauvreté et à la réduction des inégalités", qui constitue le thème de la Semaine de la Finance Responsable 2020

Défaut de promotion 

En dépit de cette appétence, ils sont encore une grande majorité (68 %) à indiquer n'avoir jamais entendu parler du concept d'investissement socialement responsable, et seuls 5 % de ceux possédant au moins un produit d'épargne déclarent avoir déjà investi dans un produit ISR.

Il faut dire que, comme les années précédentes, ils sont une majorité écrasante à déclarer ne s'être jamais vu proposer de l'ISR par leur conseiller bancaire ou financier, qui demeurent pourtant les acteurs considérés comme les mieux placés (64 %)  pour informer sur les offres de produits ISR, devant les proches (10 %) et les pouvoirs publics (7 %). Ce alors même que 51 % des sondés "connaissant l'ISR" se disent prêts à investir dans ce type de produits (contre 38 % pour l'ensemble des Français).  

"Les résultats du sondage montrent année après année que les réseaux de distribution ne répondent pas aux attentes des épargnants français en matière d'investissement responsable, déplore Alexis Masse, président du FIR. Ils ne proposent pas des produits qui pourtant existent malgré une demande évidente et se bornent à vendre des niches fiscales plutôt que de parler des produits et de leur impact positif". "L’offre doit être rendue encore plus accessible et plus lisible. C’est à toutes les parties prenantes concernées de faire cet effort et de répondre à l’attente forte exprimée par les Français", commente également Sabine Lochmann Présidente de Vigeo Eiris. 

En partenariat avec BFM Business : revoir la chronique ici.