Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

En bref

75 % des étudiants en finance réclament une meilleure intégration des enjeux liés à la transition écologique

©Engin_Akyurt/Pixabay

Selon une étude de WWF et Pour un Réveil écologique, trois quarts des écoles de commerce interrogées se sont engagées à intégrer "complètement" les enjeux de durabilité à leur formation d’ici 2023-2024. 

La WWF et Pour un Réveil écologique ont dévoilé une étude sur l’opinion et l’attente des étudiants en finance quant à "l’intégration des enjeux environnementaux dans leur formation et dans leur recherche d’emplois/stages." Menée auprès de plus de 500 d’entre eux, cette enquête "met en évidence le décalage entre les attentes de ces étudiants et la réalité des formations" selon le communiqué. En effet, pour 75 % des étudiants interrogés, les enjeux liés à la transition écologique doivent être "mieux enseignés" dans les formations en finance. 47 % d’entre eux considèrent également que cette thématique "n’est pas assez, voire pas du tout, enseignée".

Une prise en compte du facteur écologique

L’étude démontre l’importance de la prise en compte du volet "responsable" pour ces étudiants, qui sont six sur dix à avoir déclaré que "les critères environnementaux vont influencer leur recherche en stage et emploi à l’avenir." Ils sont d’ailleurs le même nombre à se renseigner de manière systématique sur "les politiques environnementales des institutions financières" lors de leur recherche de stage, d’alternance ou d’emploi.

Le rapport, dans le cadre duquel des entretiens avec neuf écoles de commerce ont également été menés , rappelle que "si la plupart des écoles offrent également des spécialisations en finance durable, ces masters sont relativement nouveaux et concernent encore une minorité d’étudiants." Face à ce constat et afin de répondre à "l’intérêt croissant des étudiants", 75 % des formations interrogées ont annoncé qu’elles allaient effectuer une refonte de leur offre de cours d’ici 2023-2024, et ce afin "d’intégrer complètement les enjeux de durabilité à leur formation."