Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Analyses

Finance durable : quels sont les labels pour les fonds responsables ?

©Orlandow/Pixabay

Afin de permettre aux investisseurs de disposer de balises lisibles en matière de finance durable, plusieurs labels ont vu le jour. Qu’est-ce qui les distingue et à quels critères répondent-ils ? Tour d’horizon.

De nombreux labels ont été conçus en France et en Europe pour permettre aux investisseurs de faire le tri entre les différents produits se réclamant responsables. Chacun de ces outils diffère en fonction du cahier des charges qui lui est attribué. 

Le label ISR

S’assurer qu’un fonds respecte les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, telle est la fonction du label ISR, qui a été créé par le ministère de l’Économie et des Finances en 2016. Selon le site qui lui est dédié, son but est de "permettre aux épargnants, ainsi qu’aux investisseurs professionnels, de distinguer les fonds d’investissement mettant en œuvre une méthodologie robuste d’investissement socialement responsable (ISR), aboutissant à des résultats mesurables et concrets". Pour décrocher le précieux sésame, valable trois ans, chaque fonds se doit de répondre aux exigences du label, qui sont classées en 6 catégories. Début avril, 954 fonds étaient labellisés ISR, pour un encours de 665 milliards d’euros.

Le Label Greenfin 

D’autres labels mettent l'accent sur le volet environnemental, à l’instar de Greenfin. Créé en 2015 par le ministère de la Transition écologique et solidaire, il garantit "la qualité verte des fonds d’investissement et s’adresse aux acteurs financiers qui agissent au service du bien commun grâce à des pratiques transparentes et durables". Le label, dont la certification est valable un an, élimine les fonds qui investissent dans des entreprises opérant dans le secteur nucléaire et les énergies fossiles. Greenfin compte 83 fonds labellisés, pour un encours de 21 milliards d’euros. 

Le label Finansol

Un label de finance solidaire existe également en France : Finansol. Géré par l’association FAIR, il a été fondé en 1997 afin de "distinguer les produits d’épargne solidaire des autres produits d’épargne auprès du grand public". Reposant sur des critères de solidarité, de transparence et d’information, il est attribué par un comité d’experts indépendant issus de la société civile, et compte actuellement plus de 170 produits labellisés.

Le label CIES

Afin de s’assurer que les fonds proposés dans le cadre de l’épargne salariale intègrent bien des critères ESG, un label français est délivré par le Comité Intersyndical de l’Épargne salariale (CIES) depuis 2002. Le comité rappelle que "pour voir leurs fonds labellisés, les sociétés de gestion doivent veiller à ce que les entreprises dans lesquelles est investie l’épargne des salariés se distinguent par une forte exigence sociale et environnementale". En 2021, 79 fonds étaient labellisés par le CIES, pour un encours total de 21,5 milliards d’euros.

Les labels européens

En Europe, de nombreux labels ont également vu le jour dont FNG-Siegel (Allemagne, Autriche et Suisse), Towards Sustainability (Belgique) ou encore LuxFLAG Environnement (Luxembourg). Depuis deux ans, Novethic dresse un panorama de ces labels et en liste les principales caractéristiques. De son côté, la Commission européenne planche également sur la création d’un label européen pour les produits responsables, déclinaison de l’écolabel déjà existant.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.