Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Analyses

Finance durable : comment investir dans un fonds ISR ?

©OhEngine/Shutterstock

Le marché des fonds responsables a explosé ces dernières années, mais comment investir dans ces produits en tant que particulier ? 

Investir responsable oui, mais comment ? Si les Français sont nombreux à déclarer vouloir donner du sens à leurs placements, ils sont encore peu à avoir déjà investi dans des produits d'investissement responsable. Quels sont les supports donnant accès à ces fonds ? 

L’assurance-vie

Considéréé comme l’un des placements favoris des Français, l'assurance-vie permet d'investir dans des fonds responsables via les unités de compte. Depuis le 1er janvier 2022, la loi Pacte impose aux assureurs de proposer au moins un fonds ISR, un fonds "vert" et un fonds "solidaire" dans tous les contrats d'assurance vie multisupports. 

Les plans d’épargne

Plusieurs plans d’épargne sont également à disposition des investisseurs. Parmi eux, le PEE ou Plan d’Epargne Entreprise qui doit proposer au moins un fonds commun de placement d’entreprise solidaire (FCPES). 

Créé par la loi Pacte, le PER, ou Plan d’Epargne Retraite a été mis en place dans le but de simplifier l’épargne retraite, il propose deux types de gestion. Une gestion libre, qui permet à l’épargnant de réaliser sa propre allocation, et une gestion pilotée, au travers de laquelle l’assureur gère le contrat de l’investisseur selon des critères prédéfinis. Dans le second cas, l’épargnant peut se voir proposer une gestion pilotée ESG ou ISR.

Le PEA ou Plan d’Epargne en Actions constitue une autre alternative pour investir dans fonds ISR, à condition que ceux-ci y soient bien éligibles. Il possède un cadre fiscal avantageux puisque ses dividendes et plus-values ne sont pas soumis à l’impôt sur le revenu. Toutefois, ces avantages fiscaux s’appliquent uniquement si l’investisseur attend cinq ans avant d’effectuer un retrait.

Le compte-titres

Le compte-titres offre accès une grande diversité d’actifs. Il permet aux épargnants d’investir dans des actions, des obligations, des SICAV, des ETF ou encore des FCP. Flexible, il n’est soumis à aucun plafond d’investissement et offre la possibilité à l’investisseur de disposer de plusieurs compte-titres. Sur le volet fiscal, les gains générés par la détention de titres financiers sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30 %, qui se décompose en un prélèvement fiscal de 12,8 % et en un prélèvement social de 17,2 %.

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.