Finance

La Caisse des dépôts annonce un renforcement de sa stratégie bas-carbone

©Leemage

A partir de 2019, l'institution financière cessera d'investir dans les entreprises dont l’exposition de l’activité au charbon dépasse 10 % du chiffre d’affaires, a-t-elle fait savoir à l'occasion du Climate Finance Day. 

La Caisse des dépôts et consignations (CDC) muscle sa stratégie bas-carbone. Mercredi 28 novembre, à l'occasion du Climate Finance Day, l'institution financière publique a annoncé, pour 2019, la fin des investissements -en direct ou via des fonds- dans les entreprises dont l’exposition de l’activité au charbon dépasse 10 % du chiffre d’affaires. Cette mesure s'inscrit dans la volonté de se désengager totalement du combustible fossile, précise la CDC dans un communiqué. 

La CDC a également fait savoir qu'elle mobiliserait, via Bpifrance et la Banque des Territoires, 16 milliards d'euros de financements "dédiés à la TEE (Transition énergétique et écologique)" d’ici 2020. Sous forme de prêts et d'investissements, ces derniers devront permettre de "soutenir les projets ayant un impact positif sur le climat". Une somme qui représentera "22 % du total de leurs engagements de prêts consolidés sur la période", précise le document. 

"L’offre dédiée que construit la Banque des Territoires sera un levier majeur pour accélérer le développement de projets TEE de tous les territoires, des métropoles mondialisées jusqu’aux espaces ruraux. La maitrise de l’extension urbaine matérialisée par l’artificialisation des terres agricoles et forestières est un bon exemple illustrant ce défi", explique Eric Lombard, directeur général de l'institution. 

Concernant la décarbonation des portefeuilles, la CDC relève les progrès accomplis ces dernières années : "Depuis 2014, l’empreinte carbone du portefeuille d’actions cotées de la Caisse des Dépôts a été réduite de 37 % et celle des obligations d’entreprises de 54 %. Concernant l’immobilier de placement, la cible - diminution de 38 % de la consommation énergétique d’ici 2030 - a déjà été atteinte à hauteur de 50 %". Elle s'engage désormais à poursuivre "activement ses efforts de réduction sur l’ensemble de ses portefeuilles de placements financiers qui s’élèvent à 150 Mds€".