Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Urbanisme: une nouvelle peinture anti-chaleur pour la métropole de Lyon

La Métropole de Lyon expérimente une nouvelle peinture pour réduire les fortes chaleurs en ville
©Image Christian Hardi /Pixabay

La Métropole de Lyon a récemment expérimenté une nouvelle peinture pour faire baisser la température sur ses trottoirs lors de fortes chaleurs.

Le 7 juillet dernier, la Métropole de Lyon a décidé de mettre en place un plan pour lutter contre le réchauffement urbain en appliquant une peinture anti-chaleur sur un trottoir d’un quartier fréquenté de la capitale des Gaules, à l’angle des rues Béchevelin, Saint-Michel et Gilbert Dru, dans le 7e arrondissement de la ville. L’objectif de cette nouvelle peinture est de parvenir à réduire la chaleur urbaine dans les espaces publics, notamment lors des épisodes de plus en plus fréquents de canicule.

De couleur beige, cette peinture se démarque notamment par sa composition, faite de « billes de céramiques », qui permet de créer une isolation thermique, selon Sonia Turmel, la responsable de secteur travaux à la Métropole de Lyon (auprès de franceinfo). Ce revêtement permet de constater une forte baisse de la température sur la surface repeinte, de l'ordre « d’une dizaine de degrés » par rapport à l’asphalte noir traditionnel. À 13 heures, la température constatée était ainsi de seulement 30,3°C à la surface, contre 41,4°C sur l’asphalte.

Une mobilisation pour limiter le réchauffement des villes

L’application de cette nouvelle peinture sur l’espace public fait partie d’une stratégie plus globale dans les métropoles françaises pour tenter de rafraîchir les villes à l’heure du réchauffement climatique. En plus de l’asphalte, des peintures claires sont également utilisées sur les toits des bâtiments afin de faire réfléchir la chaleur du soleil et d'éviter leur réchauffement. À Bordeaux, la mairie a également décidé de lancer un « plan végétalisation », en s’engageant notamment à planter plus de 30 000 arbres d’ici à 2025. Un article de SciencePost de 2019 affirmait notamment qu’« un arbre mature peut évaporer jusqu’à 450 litres d’eau, soit l’équivalent de cinq climatiseurs qui tourneraient pendant vingt heures ».

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.