Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Trois projets insolites d'upcycling dans l'habitat

Un avion transformé en un espace habitable
© Twitter/ Capture d'écran/ @MarthaMichelet

L’upcycling, ou "surcyclage" en français, désigne le fait de recycler un produit tout en lui donnant une meilleure utilisation que précédemment. Voici quelques années que ce phénomène touche à tous les domaines. Après la mode, il s'invite dans l'immobilier.

Le secteur du bâtiment est l'un des premiers responsables des émissions totales de gaz à effet de serre. En effet, ces dernières sont reparties à la hausse en 2018 avec un record de 27 milliards de tonnes de CO2 émises, selon le dernier rapport publié par Enerdata. Pour compenser ce gouffre dans le secteur, certains cherchent des solutions alternatives.

Dans les années 90, une nouvelle tendance est apparue aux Etats-Unis : l’upcycling, qui consiste à réutiliser une pièce d’origine en la revalorisant. Si l'on a d'abord commencé à appliquer cette technique au domaine de la mode, l'immobilier n'est pas en reste. Voici trois concepts insolites d'habitats "upcyclés" dénichés aux quatre coins du monde.

Des conteneurs transformés en cité universitaire

Depuis maintenant un peu plus de 10 ans, l’utilisation de conteneurs recyclés pour la construction de logement est un phénomène de plus en plus fréquent. Plus connus pour transporter vos meubles lorsque vous déménagez, ils peuvent aussi être transformés en structure d'habitation. 

Exemple de maison fabriquée à partir d'un conteneur
© Shutterstock / Tjbobbie

En Europe, le tout premier chantier de ce type a vu le jour à Amsterdam dans les années 2000, pour transformer des conteneurs en logements étudiant. Aujourd'hui, ils sont près de 3000 à vivre dans cette cité universitaire. Dix années après, l’idée s’est propagée en France et c’est au Havre que l’on a vu apparaître pour la première fois des logements étudiant en conteneurs à proximité de la zone portuaire de la ville.

Ce concept de réutilisation s’inscrit à la fois dans une logique de recyclage des matériaux et de transformation, mais présente également plusieurs avantages notamment financiers : certains estiment le prix à 900 euros/m2. De plus, la conception de ce type d'habitation est prévue pour résister à des conditions extrêmes : eau salée, chocs, poussière. C’est une maison naturellement isolante car sa structure blindée permet de limiter le passage des ondes électromagnétiques, un excellent moyen pour limiter les pertes de chaleur.

Enfin, de plus en plus d’habitants ont fait le choix d’installer des panneaux solaires sur le toit de leur maison : un bon moyen de réaliser des économies énergétiques et financières. À défaut d’installer des panneaux photovoltaïques, certains optent pour une toiture végétalisée. Mais c’est surtout sa construction rapide et presque sans fondation qui en fait une habitation à très faible impact sur notre environnement.

L’avion, un nouveau mode d’habitation

L’avion est le moyen de transport le plus polluant devant la voiture ou le train. À elle seule, l’aviation est responsable de 2 % des émissions globales de gaz à effet de serre dans le monde.

Bruce Campbell, ancien ingénieur américain à la retraite, a eu l’idée folle en 1999 de racheter pour la somme de 200 000 euros un ancien Boeing 727 qui ne fonctionnait plus. Il a posé ses valises en pleine forêt au Costa Rica et a imaginé de nouveaux prototypes d'avion en fin de vie pour les transformer en abris en cas de tsunamis.

Le plastique, une matière à recycler

Le plastique est une matière qui fait partie intégrante de notre vie et seulement recyclable à 22 %. Si cette matière cause la mort de près d’un million d’oiseaux et de mammifères marins chaque année, le plastique peut avoir bien d'autres utilités.

Exemple d'une maison fabriquée à partir de bouteilles en plastique
© Facebook/ Capture d'écran / CItéo

Lors de son installation au Panama, Robert Bozeau, un écologiste canadien, a eu un coup de cœur pour la région de Bocas del Toro. Mais il y découvre un problème lorsqu’il remarque que les côtes paradisiaques sont ravagées par les déchets plastiques. Il décide alors de créer un village entier fabriqué uniquement de bouteilles en plastique.

Cette matière permet une construction plus solide, plus rapide et surtout plus écologique avec à terme des économies d’eau et d’énergie, mais surtout l'optimisation de ce type de déchet, alors que l'on estime qu'une bouteille en plastique met entre 100 et 1000 ans à se décomposer.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.