Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

le débrief'

Transition écologique : les actus de la semaine du 26 septembre

©Davit Khutsishvili/Shutterstock

Des associations pressent les Etats pour revoir leurs politiques climatiques, une mise en demeure de plusieurs entreprises quant à la pollution plastique, les émissions de CO2 encore trop importantes en France... Voici ce qu'il ne fallait pas manquer cette semaine. 

Les gouvernements doivent "changer de cap", plaident des ONG

A quelques semaines de la COP27 prévue ce mois de novembre en Egypte, plusieurs ONG autour du monde ont réclamé des Etats qu'ils "changent de cap" en matière de politique climatique, faute de quoi elles menacent de poursuivre en justice leurs gouvernements respectifs. Elles sont plus d'une vingtaine a avoir signé cette lettre ouverte, dont l'association française Notre Affaire à Tous qui a porté dans l'Hexagone "l'Affaire du siècle" et fait condamner l'Etat pour son inaction sur le volet climatique.  "Si vous continuez à nous laisser tomber, nous nous tournerons vers les tribunaux pour demander des comptes", ont prévenu les signataires. "La COP27 est l'occasion pour vous de changer de cap : de minimiser l'ampleur des souffrances et des violations des droits humains causées par votre incapacité à faire face à la crise, et de respecter vos obligations légales en vertu du droit national et international".

Les constructeurs auto, plus polluants que prévu 

D'après un rapport paru ce début de semaine et mené par l'ONG Transport & Environment (T&E), les constructeurs automobiles sous-estimeraient d'au moins 50 % leurs émissions de CO2. En cause, estime l'étude, les méthodes de calcul floues. T&E cite notamment les enseignes Stellantis, Hyundai-Kia ou BMW, dont les chiffres annoncés seraient les plus sous-estimés. 

Les poubelles françaises, toujours trop pleines

Le recyclage du plastique en France reste "à la traîne" par rapport au reste de l'UE et le volume des poubelles toujours trop important, a averti mardi la Cour des compte. Selon elle, les objectifs de réduction des déchets du pays d'ici à 2030, ne pourront être atteints "qu'au prix d'une accélération forte de la tendance actuelle". Si le train est en marche, des progrès restent à faire "tant sur la prévention, sur le tri sélectif que sur le traitement". Le rapport estime en outre que 80 % des déchets jetés par habitant pourraient en fait être triés et revalorisés. 

Pollution plastique : mise en demeure de neuf grands groupes 

Trois associations, ClientEarth, Surfrider Foundation Europe et Zero Waste France, ont annoncé mercredi la mise en demeure de neuf grandes entreprises quant à leurs pratiques de lutte contre la pollution plastique. Auchan, Carrefour, Casino, Danone, Lactalis, Les Mousquetaires, Picard Surgelés, Nestlé France et McDonald's France sont concernés. Les ONG accusent notamment ces groupes de ne pas respecter le "devoir de vigilance" que leur impose la loi française, obligeant notamment les entreprises à prendre des mesures visant à prévenir les atteintes à l'environnement. Les neuf groupes de l'agroalimentaire et grande distribution disposent désormais de trois mois pour rectifier le tir : passé ce délai, les associations pourront les assigner en justice. 

Electricité : récompenser les clients les plus sobres cet hiver 

Sur fond de crise énergétique et pour inciter à la sobriété, certains fournisseurs entendent mettre en place différents systèmes de récompenses pour leurs clients cet hiver. TotalEnergies a par exemple proposé une remise sur facture pouvant aller de 30 à 120 euros selon le degré de baisse de consommation. Engie de son côté prévoit un dispositif de bonus sur la base de "défis" journaliers visant à réduire la consommation. 

Les émissions peinent à baisser en France

Selon les chiffres publiés jeudi, les émissions de gaz à effet de serre en France sont restées quasi-stables au premier semestre 2022 par rapport aux six premiers mois de l'année précédente. Le pays peine à baisser ses émissions, en raison notamment de la crise énergétique. Le secteur de la production d'énergie a en effet connu une hausse marquée de plus de 7 %, induite par le recours aux centrales à gaz et charbon pour pallier entre autres l'indisponibilité du parc nucléaire. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratiques "Tous savoir sur l'alimentation bio".

Au sommaire : enjeux, analyses, entretien décryptages... 68 pages pour démêler le vrai du faux du bio !

Pour en savoir plus et pré-commander votre guide à tarif préférentiel sur Ulule, c'est par ici.

#TousActeurs 

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.