Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID d'ailleurs

Royaume-Uni : des lumières LED sur les filets pour éviter la pêche accidentelle

©Mohamed Abdulraheem/Shutterstock

Des chercheurs de l'Université d'Exeter au Royaume-Uni ont expérimenté une méthode pour éloigner les animaux marins des filets de pêche, en y fixant des lumières LED. Cette technique a montré une diminution des prises accidentelles, révèle une étude publiée le 11 juillet.

Au Royaume-Uni, des scientifiques de l'Université d'Exeter ont mis en place un procédé visant à éloigner des filets certaines espèces marines non-ciblées par la pêche et les oiseaux de mer, rapporte le magazine Geo. Il s'agit de lumières LED vertes fixées sur les mailles des filets, qui agissent comme un repère visuel pour les animaux. Les chercheurs ont partagé leurs résultats dans une étude publiée le 11 juillet. Ils ont pu observer l'efficacité du dispositif, notamment concernant les tortues et les oiseaux. 

Une méthode efficace

L'équipe internationale, menée par le Dr. Jeffrey Mangel, a effectué une première expérience au Pérou, dans une zone de pêche de l'Océan Pacifique Sud. 114 filets de pêche de 500 mètres de longueur ont été installés. Les chercheurs ont alors constaté que les filets équipés de LED ont capturé 85 % de moins de comorans des Bougainville (oiseau de mer natif de la région) que les filets sans lumières. D'autre part, en s'appuyant sur une étude antérieure, ils ont observé une diminution des captures accidentelles de tortues de mer de 64 % au niveau des filets illuminés. Cette technologie n'affecterait pas l'environnement, contrairement aux répulsifs acoustiques. L'étude précise que ce dispositif a un intérêt économique : 

Ces résultats concernent la pêche de grande ampleur mais cette technologie est susceptible de devenir rentable même pour la pêche artisanale.

Les prises accidentelles d'espèces non-ciblées par la pêche sont en moyenne de l'ordre de 27 millions de tonnes par an, sur 94 millions de tonnes de poissons pêchés, rappelle WWF.