ID d'ailleurs

Royaume-Uni : des bouteilles de shampoing non pas en plastique mais... en savon !

Capture d'écran du compte Instagram @zhoumi00. Produits de toilette écologique "Soapack"
©Mi Zhou

Réinventer les emballages de nos produits de toilette pour réduire l'impact du plastique sur l'environnement, est-ce vraiment possible ? Avec la solution innovante de Mi Zhou, étudiante du centre de recherches au Royaume-Uni, c'est chose faite.

Avec 552 millions de bouteilles jetées chaque année, le plastique reste encore l'un des plus grands fléaux de la faune et la flore. Bien qu'il existe des solutions pour amoindrir ce dernier, ce ne sont pas loin de 400 millions de tonnes de CO2, avec la production et l'incinération du plastique, qui sont émises tous les ans.

Dans l'intention de réduire les effets du plastique sur notre monde, Mi Zhou, designeuse et étudiante du Central Saint Martins de l’université des Arts de Londres, a su, de son côté, trouver une solution innovante et responsable, repérée sur Creapills. Sa méthode ? Réaliser des pots ou des bouteilles de shampoing, non pas avec du plastique, mais à base de savons. Le nom de ces bouteilles : "Soapack". Selon le magazine de design et d'architecture Dezeen, ces contenants sont fabriqués à partir d’huile végétale. Le tout est teint avec des pigments de minéraux, de plantes et de fleurs, et mis en forme dans un moule.

Un contenant faisant office de savon

Avec une bouteille en plastique, une fois vide, il vous faut la jeter. Avec la production à base de savon, une fois le contenu vidé, le flacon devient également utilisable. Pour que cela reste imperméable, une fine couche de cire d’abeille est utilisée pour recouvrir ces bouteilles. Ce qui empêche le contenu liquide de dissoudre ces dernières avant qu’elles ne soient épuisées. En somme, il s'agit d'une innovation écologique permettant de diminuer fortement son impact sur son environnement.

"Dans une société axée sur le commerce et dans le but de réaliser un maximum de profits, les fabricants emballent tout dans du plastique qui, nous le savons tous, pollue maintenant tous les coins du monde", explique l'étudiante. Les informations concernant sa commercialisation n’ont pas encore été divulguées.

Vous avez apprécié cette information ? Pour nous permettre de préserver notre indépendance et vous proposer des contenus toujours plus nombreux et rigoureux, vous pouvez soutenir notre travail. 

Si vous avez une minute et 1€, cela peut faire la différence pour nous. Merci ! #TousActeurs.