Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Réchauffement climatique : comment agir à son échelle

©Lionel Bonaventure/AFP

La vague de chaleur constatée sur l'ensemble de l'hémisphère nord atteint des records dans plusieurs régions du monde. Ces pics de températures étant en partie liés aux émissions de gaz à effet de serre, ID vous rappelle quelques comportements à privilégier pour limiter votre impact carbone. 

Cet été, une vague de chaleur exceptionnelle touche l'hémisphère nord. En Europe du nord en particulier (Scandinavie, Royaume-Uni), les températures enregistrées sont supérieures aux normales de saison. Selon l'OMM (Organisation Météorologique Mondiale), les récents épisodes "sont compatibles avec les tendances à long terme causées par l'augmentation des concentrations de gaz à effet de serre" (AFP). Peut-on agir à son échelle ? Pourquoi pas, en favorisant certains comportements, notamment au regard des secteurs les plus polluants.

©AFP

Privilégier des moyens de transport moins polluants

En France, le secteur des transports est le principal émetteur de gaz à effet de serre, avec près d'un tiers des émissions totales, selon l'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie). Pour limiter son empreinte carbone lors de ses déplacements, il est préférable d'éviter d'utiliser sa voiture pour les trajets courts et d'opter pour le vélo, la marche à pied ou les transports en commun. L’ADEME estime que pour un même trajet, en prenant le bus, on émet 35 % de CO2 de moins qu’en voiture. D'autres modes de mobilité comme le covoiturage ou l'autopartage permettent aussi de réduire à l'échelle individuelle la consommation d'énergie et l'émission de polluants dans l'atmosphère.

Manger mieux

L'alimentation représente entre 20 et 50 % de l’empreinte environnementale des Français. Cette pollution est due à l'industrie agricole, la pêche industrielle, la production de bétail, qui sont très gourmandes en énergie, en eau, et génèrent des émissions de gaz à effet de serre. Cependant, du producteur au consommateur, de nombreux agents contribuent à la pollution, comme le transport, l'emballage, le stockage, la réfrigération des produits. 

La production d'un kg de viande émet 5 à 10 fois plus de gaz à effet de serre que pour un kg de céréales. Pour une alimentation respectueuse de l'environnement, il est nécessaire de consommer moins de protéines animales et de favoriser les légumineuses ou autres aliments riches en protéines comme les céréales complètes, lentilles, fèves, etc. Il est également préférable de privilégier les produits bio, locaux et de saison. Et attention à acheter les bonnes quantités pour éviter le gaspillage alimentaire !

Se tourner vers la mode éthique et responsable

L'industrie textile produit 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, un impact plus important que les vols internationaux et le trafic maritime réunis, selon une étude de l'ADEME. La mode consomme beaucoup d'énergie mais surtout beaucoup d'eau7000 à 10 000 litres d'eau sont utilisées pour la confection d'un seul jean. De plus, de l'importation des matières premières à la livraison, la production de vêtements représente un lourd impact environnemental : consommation de ressources, dégradation des sols, transports...

Pour arrêter ces frais, vous pouvez notamment choisir des matières plus écologiques comme le coton bio, par exemple, qui est cultivé sans engrais chimiques ou pesticides, le lin ou le chanvre. Les matières synthétiques, comme le nylon, le polyester ou l'élasthanne, sont également à proscrire car elles sont produites à partir de pétrole par des procédés industriels très polluants. Pour vous aider à choisir des vêtements plus éthiques et respectueux de la planète, des labels existent (notamment l'Ecolabel européen, GOTS, OEKO-TEX®...).