Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

"Pic de chaleur remarquable" : nouveaux records de températures au mois de septembre

©ybernardi/Pixabay

Après un été record de canicules et de catastrophes liées au réchauffement climatique, la journée de lundi a vu tomber de nombreux records de chaleur pour un mois de septembre, a indiqué Météo-France.

Alors que l'automne météorologique a débuté en septembre, ce "pic de chaleur remarquable" selon les termes de Météo-France, a touché principalement un grand quart sud-ouest du pays.

Comme les trois canicules de l'été (juin-juillet-août), il est dû à un phénomène dépressionnaire en Atlantique, qui "aspire de l'air chaud tropical, qui se dirige ensuite vers le nord de l'Espagne puis le sud-ouest de la France". Certaines températures se sont approchées des 40°C, comme dans les Landes où à Mont-de-Marsan elles ont atteint 39,1°C (ancien record 37,1°C le 12 septembre 2016) et 39.0 °C à Dax (ancien record 38,0°C le 12 septembre 2016). Records également dans les Pyrénées, avec 38,9°C enregistré à Pau (36.3°C le 7 septembre 1970) ou dans le Bordelais, où les températures à Sauternes et ses vignobles connus dans le monde entier ont atteint 38,1°C (37°C le 12 septembre 2016). A l'intérieur des terres, Albi a enregistré 36,5 °C (précédent record 36,4 °C le 3 septembre 2005) et Villefranche-de-Rouergue 36,1°C (35,4°C le 3 septembre 2005) et plus haut sur la côte Atlantique Nantes a battu un record de plus de 60 ans, avec 35,1°C (34,3°C le 1er septembre 1961).

Orages en prévision

Contrairement aux canicules de l'été, qui ont atteint un record de durée cumulée avec 33 jours, ce pic de chaleur automnal devrait être de courte durée selon Météo-France, avec une évolution orageuse mardi qui se poursuivra mercredi sur la quasi totalité du territoire, avec une attention particulière sur le nord du Languedoc et le pourtour de la basse vallée du Rhône où le risque d'orages violents accompagnés de pluies intenses sera particulièrement élevé.

Les climatologues avertissent depuis longtemps que le réchauffement climatique va entraîner des étés plus chauds avec des épisodes de chaleur commençant plus tôt et se poursuivant plus tard. L'été 2022 dans l'hémisphère nord a été une illustration des ravages du changement climatique, y compris en France qui a connu son deuxième été le plus chaud jamais enregistré avec une température moyenne de 2,3°C au-dessus des normales et de nombreux incendies, une sécheresse généralisée et des orages meurtriers.

Avec AFP. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs