Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Les Européens sont plus inquiets du changement climatique que de la pandémie

© jorisvo / shutterstock

Dans un sondage Eurobaromètre du 5 juillet 2021, les citoyens européens déclarent que leur préoccupation principale reste le changement climatique, devant la crise pandémique et la crise économique.

Sur un échantillon de 26 669 citoyens interrogés, le sondage Eurobaromètre publié ce 5 juillet révèle que le changement climatique arrive en tête des préoccupations pour 18 % des Européens. Viennent ensuite la pauvreté, la faim et le manque d'accès à l'eau (17 %), suivies par la propagation du virus de la Covid-19 (17 %). 

En prenant en compte la détérioration de l'environnement (7 %) ainsi que les problèmes de santé liés à la pollution (4 %), 29 % des Européens considèrent que le climat est le plus grand enjeu mondial actuel.

Une fracture européenne

La question du changement climatique est toutefois marquée par une fracture entre les pays du Nord, de l'Est et du Sud. Les Européens les plus concernés par le climat sont les Suédois (43 % mettent le climat en tête de leurs préoccupations), suivis par les Danois (35 %), les Néerlandais (34 %) et les Irlandais (31 %). À l'Est, les Bulgares (36 %) et les Hongrois (34 %) se préoccupent d'abord de l'épidémie, tandis que les Espagnols et les Grecs s'inquiètent davantage de la crise économique (respectivement 26 et 28 %).

En France, les sondés mettent quant à eux la pauvreté à la première place à 25 %, suivie par le climat à 18 %. Toutefois, le sondage souligne que les Français sont fortement préoccupés par l'impact du changement climatique sur leurs vies, avec neuf répondants sur dix qui considèrent que la lutte contre le changement climatique devrait être une priorité pour améliorer la santé publique. Ils sont également 62 % à déclarer avoir confiance dans la cohésion européenne pour relever le défi, contre 57 % en moyenne dans le reste de l'Europe.

Au total, 93 % des Européens pensent que le changement climatique est un problème grave. 74 % ont même indiqué que selon eux, les coûts liés au changement climatique sont nettement supérieurs aux investissements nécessaires à la transition écologique.

Prise de conscience individuelle

La prise de conscience écologique des Européens se traduit par une volonté individuelle de s'impliquer dans ce défi. 64 % des citoyens disent avoir pris des mesures à leur échelle pour limiter leur impact sur le réchauffement climatique. Le tri des déchets vient notamment en tête pour 75 % d'entre eux, suivi par la réduction de la consommation de produits à usage unique polluants comme les sacs en plastique et les emballages à 59 %.

Toutefois, le sondage fait ressortir une forte demande d'action des dirigeants politiques de la part des citoyens Européens. 75 % d'entre eux estiment que leur gouvernement respectif n'en fait pas assez pour lutter contre le changement climatique. Il en ressort également une prise de conscience sur la nécessité d'agir au niveau de l'industrie (58 %) et de l'Union Européenne (57 %).

Le vice-Président exécutif chargé du pacte vert, Frans Timmermans a déclaré à propos de ce sondage que "les Européens sont conscients des risques à long terme que posent les crises du réchauffement climatique et de la biodiversité, et ils attendent du secteur privé, des gouvernements et de l'Union européenne qu'ils prennent des mesures."

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Slow Life : mode d’emploi pour ralentir »

Au sommaire : tout pour entreprendre un passage à une vie plus douce et apprendre à ralentir dans tous les domaines du quotidien.

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs