Environnement

Le #10yearschallenge : un défi détourné à la sauce écologique

©PHILIPPE ROY / Aurimages / AFP

Partagé des millions de fois sur les réseaux sociaux depuis le début de l'année, le "10 years challenge" a rapidement été détourné pour alerter les internautes sur les effets catastrophiques du réchauffement climatique.

Le "10 years challenge" fait fureur sur les réseaux sociaux depuis le début de l'année 2019. Le concept est simple : juxtaposer deux photos de soi prises à 10 ans d'intervalle et les publier sur les réseaux sociaux sous le hashtag #10yearschallenge. Partagé plus de quatre millions de fois sur Instagram, les militants écologistes se sont rapidement emparé du défi pour le détourner. Des ONG telles que Greenpeace ou WWF ainsi que des milliers d'internautes ont partagé des photomontages dénonçant les effets catastrophiques de l'activité humaine et du réchauffement climatique sur l'environnement : déforestation, fonte des glaces, extinction des espèces animales, pollution plastique, etc... Le but étant d'alerter les internautes sur le besoin urgent d'agir pour la sauvegarde de la planète.

"L'Arctique il y a 100 ans vs Aujourd'hui. Voici la vérité concernant le #10yearschallenge. RT si vous êtes d'accord #climatechange"

"Dec 2014 - Fev 2015. Des transformations dramatiques peuvent se produire en seulement deux mois, pas 10 ans. Nous devons tous agir rapidement pour renverser la situation de notre planète."

"Le seul #10yearschallenge dont vous avez besoin de vous occuper est en réalité très long. Aidez la planète en installant un système solaire photovoltaïque dans votre maison, mangez moins de viande, conduisez électriquement, y compris des vélos électriques."

"Il n'y a pas besoin de mots. L'horloge tourne..."

View this post on Instagram

#10yearchallenge

A post shared by Juhi Chawla (@iamjuhichawla) on

 

View this post on Instagram

#10yearschallenge ♻️⚠️🐟🍃

A post shared by The Club Academia (@thecluboficial) on

Un des plus célèbre photomontage, lancé sur Twitter par Nicolas Bilodeau et dénonçant la fonte des glaces, a été partagé plus de 300 000 fois sur les réseaux sociaux. L'AFP précise tout de même que les deux photos ne correspondent pas au même endroit. L'auteur du tweet a expliqué qu'il s'agissait d'une démarche artistique : "J'ai pris deux glaciers qui puissent faire comprendre qu'il y a eu des changements en 10 ans (...) Souvent la désinformation c'est négatif, mais (...) là c'est pour une cause (...) noble".

WWF France en a également profité pour dénoncer les conséquences qu'engendreraient le très contesté projet minier "Montagne d'or" en Guyane.