Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Le terme "transition écologique" va faire son entrée dans le dictionnaire

Le terme "transition écologique" va faire son entrée dans l'édition 2023 du Larousse.
©PDPics/PIXABAY

Le Larousse a dévoilé les nouveaux mots qui feront leur entrée dans son édition 2023. Parmi eux figure la transition écologique. ID revient sur ce terme et sa signification.

Le Larousse a dévoilé le 9 mai la liste des nouveaux mots qui feront leur entrée dans l’édition 2023 du célèbre dictionnaire. Publié le 15 juin prochain, le volume contiendra 150 nouveaux mots et expressions parmi lesquels on compte certains termes relatifs à l’environnement comme "upcycling" ou "aquaponie". La transition écologique, une formule très utilisée dans l’actualité politique de ces derniers temps, fait aussi partie du lot. Mais d’où vient-elle et quelle est sa signification ? ID fait le point.

Aux origines du mot

Si la transition est définie par le Larousse comme le "passage d’un état à un autre", ce n’est que dans l’histoire récente que le terme a été appliqué à la question environnementale. Dans les années 1970, le mot transition est employé pour parler du passage des sociétés vectrices de pollution vers des modèles plus durables, comme cela est évoqué dans les rapports Meadows de 1972 et Brundtland de 1987. On ne parle cependant pas encore de transition écologique.

Il faut attendre les années 2000 et les villes en transition de Rob Hopkins pour voir émerger le concept. Ce professeur de permaculture anglais a initié ce mouvement en 2006 dans la petite commune britannique de Totnes. Il consiste à faire des citoyens des villes des acteurs du développement durable en trouvant des solutions à l’échelle locale pour répondre au réchauffement climatique. Relocalisation des économies, réductions de la consommation énergétique et des émissions de CO2, plusieurs villes à travers 48 pays auraient adopté ces pratiques selon le site dédié, Transition Network.

A partir de cette expérience, Hopkins médiatise le terme de transition écologique en lui donnant un "cadre théorique et méthodologique" dans le livre Manuel de la transition : de la dépendance au pétrole à la résilience locale, rapportent Julie Oudot et Etienne de l’Estoile dans un article de la revue Regards croisés sur l’économie. La transition écologique se résume alors à un ensemble de principes permettant d’inventer un nouveau modèle de société plus durable.

Une politisation progressive de la transition écologique

La transition écologique, est depuis, reprise par de nombreuses institutions et organisations. L’Etat français utilise ce terme depuis le début des années 2010, notamment avec la définition du concept dans le Livre blanc sur le financement de la transition écologique. Ce document atteste la définition de la transition écologique comme "la transformation des normes de production, de consommation et d’investissement vers un mode de développement décarboné capable d’entretenir et renouveler ses ressources."

L’exécutif s’est aussi approprié le terme en renommant le ministère dédié, Ministère de la Transition écologique et solidaire en 2017, qui deviendra en 2020 le Ministère de la Transition écologique. Le gouvernement la définit alors comme "une évolution vers un nouveau modèle économique et social, un modèle de développement durable qui renouvelle nos façons de consommer, de produire, de travailler, de vivre ensemble" comme l’indique le site des services de l’Etat dans la Manche.

Un terme en débat

Une formule que certains refusent d'employer lorsqu’il s’agit de parler de transformation de nos systèmes actuels vers des modes de société plus durables. Les étudiants de l’école AgroParisTech avaient ainsi fustigé l’utilisation de ce terme lors de leur intervention le 30 avril dernier. "Une expression qui sous-entend que la société pourra devenir soutenable sans qu’on se débarrasse de l’ordre social dominant" avaient-ils alors déclaré. Ils lui ont préféré le terme de "bifurcation". Une expression aussi utilisée par La France Insoumise dans son programme présidentielle. Celle-ci est définie par le Larousse comme le fait d’ "abandonner une direction pour en suivre une autre", ce qui invite à un changement plus radical. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre nouveau guide Idées Pratiques #10 : Vacances écolo, mode d'emploi

 Au sommaire : état des lieux de l'impact du tourisme sur l'environnement, conseils et bons plans pour allier plaisir et écologie ... 68 pages de solutions pour préparer vos vacances en mode écolo.

 


 

 

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

A lire aussi
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.