Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

QUESTION DE LA SEMAINE

La grève des transports profite-t-elle à la pratique du vélo ?

©Vitpho/Shutterstock

ID vous a posé la question suivante en début de semaine : les grèves vous ont-elles donné davantage le goût de vous déplacer à vélo ? Pour une majorité, la réponse est oui. La grève des transports semble profiter aux vélos, et certaines initiatives en ce sens fleurissent...

Cette semaine, ID vous a demandé si vous aviez enfourché votre vélo comme alternative aux grèves. Vous êtes une grande majorité (72 %) à avoir répondu par la positive.

Les grèves vous ont-elles donné davantage le goût de vous déplacer à vélo ?

Choix

L’un des répondants dit avoir pris goût à cette pratique : "Ça m’a évité le tracas et la dépendance aux transports en commun, m’a rendu plus autonome face au trafic malgré le fait que ce soit parfois dangereux". D'autres affirment qu'ils continueront à prendre leur vélo même après les grèves, notamment pour "l’aspect physique et pratique".

Certains pointent cependant des problèmes géographiques à cette alternative : "Si j’habitais à Paris, j’oserais plus investir dans un vélo, mais lorsque l’on vient de banlieue pour aller à Paris c’est plus compliqué, ça m’a malheureusement davantage incité à prendre ma voiture, c’est plus rapide". D'autres, des problèmes de sécurité...

Le projet "RER vélo" en Île-de-France par les associations de cyclistes

En effet, pédaler dans Paris et sa banlieue n'est pas toujours chose simple notamment lorsqu'il faut partager la route avec les voitures, les bus, les taxis, les deux-roues, les trottinettes... Le tout au milieu d'un trafic dense. Pourtant, une multitude de pistes cyclables sont déjà mises à disposition pour les Parisiens.

Pour remédier à cela, le collectif Vélo Île-de-France, composé d'une trentaine de cyclistes, a pour objectif de rendre la pratique plus accessible et sécuritaire grâce à un projet de "RER vélo" dans la région, selon des informations du Parisien. Depuis plusieurs mois, ces experts étudient un réseau qui pourrait permettre de se déplacer à vélo dans le Grand Paris en toute sécurité, "sans avoir à pédaler au milieu du trafic motorisé". Résultat : 650 km de pistes cyclables protégées et réparties sur neuf itinéraires. Une telle infrastructure nécessite un certain investissement : "500 millions d'euros" autour desquels les élus devront se mettre d'accord sur les modes de financement. "Le Collectif Vélo estime le coût d'un kilomètre de RER Vélo à 800 000 euros, et l'ensemble du réseau à environ 500 millions d'euros."

D'autres initiatives pour favoriser l'usage du vélo en zone urbaine existent : à Saint-Etienne, un projet de création d’un réseau de voies vertes est en cours de réalisation, ou à Strasbourg (ville élue première ville cyclable de France) par exemple, un service de location en "libre-service" est partagé avec l’ensemble de l’Eurométropole de Strasbourg et propose des formules de location avec un large choix de vélos. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique "Bébé (aussi) sera écolo!"

Au sommaire : qualité de l'air, hygiène, équipements, habillement, alimentation...Tout pour un quotidien écolo avec bébé !

Pour en savoir plus c'est par ici.

Merci ! #TousActeurs.