Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

CHRONIQUE

Hulot, Autissier, Badinter, Clervoy, Bardot... leurs vœux pour la planète en 2021

Isabelle Autissier, Jean-François Clervoy, Nicolas Hulot, Elisabeth Badinter... Allain Bougrain-Dubourg leur a demandé quels étaient leurs vœux pour 2021 !
Jean-François Clervoy : ©Julien Masson/Hans Lucas/AFP I Nicolas Hulot : ©Baptiste Roman/Hans Lucas/AFP I Isabelle Autissier ©Loic Venance/AFP I Elizabeth Badinter : ©Leemag/AFP

[La chronique d'Allain Bougrain-Dubourg] En cette période de vœux, je n'ai pas résisté au plaisir de solliciter pour ID quelques esprits éclairés. Quels pourraient être leurs souhaits pour la planète en 2021 ? Outre la Covid-19, que tous souhaiteraient évidemment voir disparaître, les aspirations dépassent la lucidité pour flirter avec l'utopie. C'est de circonstance. 

Ainsi, Nicolas Hulot rappelle que la vie tient du miracle et, qu'à ce titre, il serait temps que l'on cesse d'outrager la planète, que les humains passent d'une attitude triviale à une attitude humaine à l'égard du reste du vivant.

Dans le même esprit, Isabelle Autissier, présidente du WWF, désire une planète en bonne santé, ce qui conduira à générer des humains plus heureux.

Brigitte Bardot affiche une perspective plus radicale en souhaitant qu'il y ait cinq milliards d'individus en moins sur la planète. La population humaine ravage la planète, ajoute t-elle en considérant que si elle se réduit, la planète prendra enfin forme humaine.

Nous sommes dans le même vaisseau spatial, la Terre, et notre équipage doit se montrer solidaire avec le vivant. - Jean-François Clervoy

Jacques-Charles Fombonne, président de la SPA, se montre plus pragmatique. Il demande que le législateur en finisse avec l'animal marchandise, l'animal spectacle. Terminé la vente des animaux par Internet et dans les animaleries. De même, il convient de tourner la page des corridas.

Les scientifiques ont également leur mot à dire. Bruno David, président du Muséum National d'Histoire Naturelle, constate que la société ignore trop souvent la parole scientifique. Parfois même, elle la combat, les créationnistes en sont un exemple. Il souhaite donc que le savoir soit davantage entendu et que les citoyens s'y engagent, par exemple, à travers les sciences participatives.

Elisabeth Badinter, qui s'investit dans de nombreux combats, dénonce vigoureusement les abandons qu'elle qualifie de scandaleux. 

Quant à l'astronaute Jean-François Clervoy, il résume en rappelant que nous sommes dans le même vaisseau spatial, la Terre, et que notre équipage doit se montrer solidaire avec le vivant.

"Les résolutions sont comme les anguilles. On les prend aisément, le diable est de les tenir", disait Alexandre Dumas fils.

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici !

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, commandez notre guide « L’écologie à la maison » sur notre boutique en ligne !

Au sommaire :  interviews, analyses, conseils et astuces… 68 pages de solutions pour une vie quotidienne placée sous le signe de l’écologie dans toutes les pièces de la maison !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs