Edito

Hausse du carburant : va-t-on réussir à sortir des énergies fossiles ?

©Greg Looping/Hans Lucas

Une partie des Français va manifester le 17 novembre prochain contre l’augmentation du prix du carburant. Cette fronde est-elle en contradiction avec les enjeux de la transition écologique ?

Le 17 novembre, les Français mécontents de l’augmentation du prix du carburant manifesteront dans plusieurs villes de France. Ils sont déjà près de 80 000 à avoir signé la pétition mise en ligne sur Change.org pour demander la baisse du prix du carburant à la pompe. Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour France Info et le Figaro réalisé début novembre, 78 % des Français trouvent ce mouvement justifié.

Est-ce que cela implique que les 78 % de Français qui protestent ne sont pas favorables à la transition écologique ? On peut en douter, quand on sait que le même pourcentage de Français estime que l’écologie et la protection de l’environnement devraient constituer une priorité dans l’action du gouvernement, selon un sondage réalisé il y a seulement deux mois par l’IFOP pour le Journal du Dimanche (JDD).

Changer ses habitudes

Pourtant, il est clair que nos habitudes doivent changer. Les transports représentent, en France, 30 % des émissions de gaz à effet de serre. D’ailleurs, le gouvernement assume cette hausse des taxes sur le carburant (qui ne représentent qu’une partie de cette hausse des prix). Et pour le justifier, a mis cet argument en avant. "Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu’on lutte contre la pollution de l’air parce que leurs enfants souffrent de maladies", a soulevé Emmanuel Macron, interrogé par les journaux du groupe Ebra.

Chacun doit faire sa part semble-t-il, et trouver un moyen de se déplacer plus écolo. Le vélo, les transports en commun, l’électrique… Est-ce souhaitable ? Oui. Mais est-ce si simple ? Pas pour tout le monde. Pas pour ceux qui n’habitent pas en ville, qui ne peuvent se rendre à leur travail en transports en commun, qui n’ont pas les moyens de se procurer un véhicule électrique.

La transition ne devrait-elle pas se faire un peu plus dans la douceur ? Ne devrait-on pas proposer d’autres alternatives ou prendre des mesures incitatives moins punitives pour que les transports plus propres deviennent la norme ? Cet accompagnement, le gouvernement dit vouloir le mener. "On travaille depuis quelques jours avec les entreprises, les régions et l’Etat pour voir ce qui peut être fait", a précisé un conseiller de l’exécutif au Monde. Réalité à venir ou belles promesses ? Affaire à suivre… Et en attendant que des mesures soient prises, veillons tout de même à privilégier, dès que possible, l’alternative la moins polluante.

A lire aussi
Commentaires
Par Thierry Richarme - le 09/11/2018

Je manifesterai le 17.
Je trouve normal d'augmenter le prix du carburant par des taxes, mais je trouve inadmissible de ne pas se servir, en totalité, de cette cagnotte pour aider les français à modifier leur façon de se véhiculer. Soutenir le rail, aider à l'achat de véhicules propres....ces actions auraient dues précéder l'augmentation des taxes .
Je suis contre l'écologie punitive mais pour l'écologie incitative.

Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.