Environnement

Fin de la destruction des invendus, débat sur les vols intérieurs et pollution plastique : le débrief' de la semaine

©Jim Byrne Scotland/Shutterstock

Faut-il continuer à jeter voire à brûler tous ces vêtements qui n'ont pas trouvé preneur en magasin et qui sont déjà remplacés par la collection suivante ? Le gouvernement semble avoir tranché : mardi dernier, le Premier ministre a annoncé l'interdiction prochaine de la destruction des invendus non-alimentaires. Cette semaine, la question de savoir s'il faut ou non supprimer certains vols intérieurs en France a par ailleurs fait débat... Autre nouvelle : selon un rapport de WWF, la France serait le premier pays producteur de déchets en Méditerranée !

Stop à la destruction d'invendus non-alimentaires

Au total, plus de 650 millions d'euros de produits non-alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année, selon Matignon, et cela représenterait cinq fois plus que les dons de ces produits (vêtements, électroménager, produits d'hygiène...). Bonne nouvelle : cela pourrait être bientôt de l'histoire ancienne, à en croire l'annonce formulée mardi 4 juin par Édouard Philippe. Le Premier ministre a indiqué que figurerait dans le projet de loi sur l'économie circulaire devant arriver en Conseil des ministres en juillet, une mesure consistant à interdire la destruction de ces invendus non alimentaires neufs. "Une première mondiale", selon ce dernier. Cette mesure devrait s'appliquer à compter de la fin 2021 pour les produits qui disposent d'une filière de collecte et recyclage et de 2023 pour les autres, "au plus tard". 

Faut-il supprimer certains de nos vols intérieurs ?

Dans le même temps, la proposition du député LFI François Ruffin, le 3 juin dernier, de supprimer en France "les vols domestiques substituables par un trajet en train, sans correspondance, lorsque l’avion ne fait pas gagner beaucoup de temps" fait débat. ID vous a demandé votre avis sur la question cette semaine : à date de publication de cet article, vous êtes une majorité (57 %) à estimer que c'est une bonne idée. 36 % d'entre vous estimez toutefois que cette mesure ne peut être valablement prise sans une réduction du coût des trajets en train. Vous pouvez encore voter ici : 

Pollution : êtes-vous pour la suppression de certains vols intérieurs en France ?

Choix

À noter que jeudi 6 juin, lors du conseil des ministres des Transports de l'Union européenne à Luxembourg, la France a appelé "à une taxation du transport aérien à l'échelle européenne". L'objectif : "renforcer la contribution de ce secteur à la transition écologique" (source : AFP).

Un monde de plastique, encore et toujours plus

Le plastique, c'est loin d'être fantastique et cette semaine n'a pas manqué de le démontrer à nouveau. La France peut d'ailleurs faire profil bas à ce niveau : selon un rapport publié ce 7 juin par le WWF, à la veille de la Journée mondiale de l'océan, parmi tous les pays du pourtour méditerranéen, l'Hexagone est celui qui produit le plus de déchets plastiques finissant dans cette mer. Nous produisons en France 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques (2016) dont 2 % ne sont pas collectés : ces 80 000 tonnes de plastique restantes finissent dans la nature, dont 11 200 tonnes dans la Méditerranée, note l'AFP, citant le rapport de WWF. 

Encore plus fou : nous ne faisons pas que jeter du plastique, nous en ingérons également ! Selon une étude parue dans la revue Environmental Science and Technology et publiée cette semaine, en moyenne et selon le mode et le lieu de vie de chacun, "un homme adulte ingère jusqu'à 52 000 micro-particules de plastique par an" : un nombre qui passe à 90 000 micro-particules si l'on boit uniquement de l'eau en bouteille. Reste à préciser l'impact de ces micro-particules sur notre santé (à relire ici).

Comment en finir avec le plastique au quotidien, alors ? Est-ce seulement possible ? C'est ce qu'a tenté d'expérimenter une journaliste d'ID ces dernières semaines : le 22 mai dernier, l’association No Plastic In My Sea lançait en effet le #NoPlasticChallenge, un défi invitant chacun à ne plus consommer de plastique durant deux semaines. Mercredi 5 juin, date de fin du défi (que rien ne nous empêche d'ailleurs de continuer à suivre !), notre journaliste Priscillia Gaudan a fait son bilan, à découvrir ici ! Et si on essayait à notre tour de voir la vie sans plastique ?

D'autres actus de la semaine :

-Vers la fin de l'élevage en cage pour les lapins français ? Des acteurs majeurs de la filière de l’élevage de lapins française ont lancé mercredi 5 juin le projet "Éleveurs et Bien", qui s’appuie sur un nouveau mode d’élevage alternatif des lapins, en rupture avec l’élevage conventionnel : les lapins seront élevés au sol, dans des enclos !

-Jeudi 6 juin, le ministère de la Transition écologique présentait "ses projets d'extension du réseau de réserves naturelles nationales, pour viser 30 % d'aires protégées d'ici 2022". À relire par ici