ID D'AILLEURS

États-Unis : la ville de New York met en place des "lundis sans viande" dans les cantines

©Monkey Business Images/Shutterstock

Le maire de la ville de New-York, Bill de Blasio, a annoncé le 11 mars que des "Meatless Monday" - des lundis sans viande - seront imposés dans les cantines scolaires. 

Cette initiative touchera 1 800 établissements scolaires publics, soit 1,1 million d'enfants et d'adolescents. Le maire, Bill de Blasio, a annoncé qu'elle entrerait en vigueur à partir de la rentrée scolaire prochaine. Un programme de repas végétariens a déjà été testé et s'est révélé concluant dans quinze écoles à Brooklyn. 

Réduire notre consommation de viande améliorera la santé des New-Yorkais et réduira les émissions de gaz à effet de serre. Bill de Blasio (propos cités par l'AFP).

Cette initiative s'inscrit dans la lignée du mouvement mondial Meatless Monday, lancé en 2003 par "The Monday Campaigns". Le mouvement affirme sur son site vouloir réduire de 15 % la consommation de viande mondiale. Cela s'inscrit dans un objectif de préservation de l'environnement : dans le secteur agricole, l'élevage d'animaux est une des principales source d'émissions de gaz à effet de serre. Et si l'initiative concerne les lundis, c'est qu'il s'agirait du jour idéal pour prendre "un nouveau départ". 

La vidéo ci-dessous explique en quoi consiste ce projet, en remontant jusqu'à ses origines. En réalité, les "lundis sans viande" s'inspirent de programmes datant de la Première Guerre Mondiale et qui avaient pour but de faire face aux problèmes de pénuries alimentaires.

En France, une initiative similaire a été lancée à la rentrée de l'année 2019 : les "Lundis verts", qui consiste à ne plus consommer de viande ou de poisson les lundis. Elle a recueilli le soutien de plusieurs personnalités - dont Juliette Binoche, Cécile de France ou encore Yann Arthus-Bertrand. Dans une tribune publiée dans Le Monde, ce mouvement appelle "chaque personne à faire ce pas significatif pour les motifs suivants : la sauvegarde de la planète, la santé des personnes, le respect de la vie animale".