Abonnez-vous

à toute l'info durable !

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Environnement

Des milliers de chômeurs employés pour planter 10 milliards d'arbres au Pakistan

Capture d'écran du compte Twitter 10 Billion Tree Tsunami.
©Capture d'écran/10 Billion Tree Tsunami

À l’instar de nombreux pays dans le monde entier, la crise sanitaire a engendré une pluie de licenciements à travers tout le Pakistan. Afin de relancer l’économie du pays, le gouvernement a proposé à ses personnes sans emploi de planter des arbres dans le but de lutter contre le réchauffement climatique. 

Dans beaucoup de pays du globe, le coronavirus a entraîné une récession immédiate. Le Pakistan ne déroge pas à cette règle, puisque des dizaines de milliers de travailleurs ont été licenciés suite à cette crise. Selon L’Institut de Développement Économique National, ce serait plus de 19 millions d’emplois qui seraient menacés dans tout le pays. 

Fort de ce constat, le gouvernement pakistanais a décidé d’agir en faisant d’une pierre deux coups : relancer l’économie et lutter contre le réchauffement climatique. Ainsi, ce sont 63 000 personnes licenciées pendant le confinement qui ont été employées afin de planter des arbres. 

10 milliards d'arbres en cinq ans

Une initiative qui s’inscrit plus largement dans le projet Billion Tree Tsunami, mis en place par le gouvernement en 2018. À cette époque, le Premier ministre Imran Khan avait en effet promis de planter 10 milliards d’arbres en 5 ans. Le but : œuvrer contre un réchauffement climatique que le Pakistan subit de plein fouet, puisqu’il est le cinquième pays au monde le plus touché par ce fléau. Une initiative s’expliquant notamment par le fait que les terres boisées occupent actuellement moins de 6 % du pays.

Bare Rooted nursery at Mohmand Forest Division raised under #10BillionTreeTsunami #10BTTP pic.twitter.com/Mi7gzslVHi pic.twitter.com/JR5VeYniAM

— Ten Billion Tree Tsunami (@btap2015) June 2, 2020

Respect des distanciations sociales, port du masque, etc. L’application des gestes barrières demeure néanmoins indispensable pour les 63 000 employés dont le salaire reste dérisoire. Entre 500 et 800 roupies par jour, soit deux fois moins que le salaire habituel d’un ouvrier. Une somme qui équivaut à trois euros par jour en France. 

Vous avez apprécié cette information ? Vous aimerez également notre guide pratique « L’écologie dans nos assiettes ».

Au sommaire : Tout pour faire sa transition alimentaire en douceur et répondre aux enjeux d’une alimentation plus durable !

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

Merci ! #TousActeurs.