Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

ID Décrypte

Comment sont recyclés les déchets plastiques ?  

©VanderWolf Images/Shutterstock

D'après une étude menée par Greenpeace US et publiée ce début de semaine, le recyclage des déchets plastiques, pourtant toujours plus nombreux, recule aux Etats-Unis. La France, elle aussi, est encore à la traîne sur le sujet. Comment fonctionne le recyclage du plastique ? 

Le plastique n'a plus rien de fantastique. Si à ses prémices, cette matière à tout faire s'est hissée au rang de grandiose invention, elle a rapidement dégringolé à celui de fléau environnemental ingérable. Désormais, on cherche à tout prix à s'en débarrasser, du moins pour ses usages du quotidien : législations quant à la suppression des plastiques dits "à usage unique", alternatives vantées comme plus écologiques à l'image que les "bioplastiques", ou encore traitement et recyclage des déchets générés. La première option consiste par exemple, au moyen de lois, à interdire la mise sur le marché de plusieurs produits jetables comme la vaisselle, les suremballages, les sacs... La deuxième pose question à plusieurs égards : disponibilité des terres arables, modes agricoles polluants, flou autour du degré, de la vitesse ou du contexte de dégradation des objets... Enfin, la dernière présente encore des lacunes. 

Dans une étude parue ce début de semaine, Greenpeace a jugé le recyclage des déchets plastiques comme une "fiction". En effet, il apparaît dans cette analyse menée aux Etats-Unis que celui-ci décline, tandis que la production de la fameuse matière, elle, augmente. En 2021, les ménages américains ont ainsi généré quelque 51 millions de tonnes de déchets plastiques, dont seules 2,4 millions ont effectivement été recyclées. D'après ce même rapport, ce retard tient en cinq lacunes : la quantité de déchets en circulation, la disparité des matières nécessitant des différences de traitements, le processus de recyclage lui-même polluant, l'impossibilité de réutiliser ces plastiques recyclés à des fins alimentaires en raison des risques sanitaires et enfin, le coût encore trop élevé du recyclage, tandis que les plastiques neufs "sont bien moins chers à produire, pour une meilleure qualité", assure l'ONG. 

En 2020, la France affichait pour sa part un taux de recyclage de 28 % de ses emballages plastiques, en queue de peloton puisque l'Union européenne, elle, se targuait d'une moyenne de 46 %, d'après le dernier rapport de la fédération professionnelle PlasticsEurope. Loin de l'ambitieux objectif de campagne d'Emmanuel Macron des 100 % de plastiques recyclés en France en 2025. 

Quelles sont les voies de traitement des déchets plastiques ?

Concrètement, que devient un déchet lorsqu'il est jeté ? D'après Sandra Le Bastard, animatrice de la thématique "plastique" pour le compte de l'Agence de la transition écologique (Ademe), on dénombre quatre options de traitement, hiérarchisées comme suit : "On privilégie en premier lieu la réutilisation, puis le recyclage, suivi par la valorisation énergétique et enfin, l'élimination - soit la mise en décharge". 

Recyclage primaire, recyclage secondaire

Concernant le recyclage, les déchets plastiques sont d'abord collectés puis broyés, fondus, lavés. Techniquement, il faut ensuite séparer les différents composants du produit afin de créer une nouvelle matière. On parle ensuite d'un recyclage dit "primaire", consistant à recréer un nouveau produit similaire au déchet - souvent l'option choisie pour les bouteilles en plastique par exemple - ou "secondaire". Cette deuxième catégorie est la plus courante : elle consiste à transformer la matière en granulés pour être finalement destinée à une application différente. 

Recyclage chimique, recyclage mécanique

Ces deux catégories, primaire et secondaire, relèvent d'une forme de recyclage "mécanique". Par opposition au recyclage "chimique", elle est utilisée pour 99 % des déchets plastiques. Pourtant, elle présente certaines limites, nécessitant notamment une collecte rigoureuse et des matières simples. Problème : "Il existe une très grande diversité de matières plastiques, rappelle Alice Gueudet, animatrice de la thématique 'plastique' auprès de l'Ademe. Elles diffèrent selon les polymères utilisés et les additifs qu'elles contiennent - colorants, filtres anti-UV, stabilisants thermiques...".

En effet, le plastique dans son ensemble ne connaît pas de recette universelle. La composition des produits, mélangeant différentes résines et autres additifs, les rend ainsi plus difficilement recyclables. Le recyclage chimique, "encore émergeant", permet de dépasser ces obstacles et vient à bout des matières plus complexes. Il s'agit alors de convertir les déchets en liquide ou en gaz : kérosène, gasoil, engrais, insecticides... Techniquement, l'idée est de "revenir à la structure initiale du polymère", détaille Sandra Le Bastard. "Cela peut se faire par différents procédés, comme la 'dépolymérisation' - on 'coupe' le polymère pour revenir aux monomères et pouvoir ainsi reformer d’autres types de plastique -, ou la pyrolyse - soit la conversion des plastiques en substances telles que du gaz ou de l’huile permettant de revenir au naphta originel." 

S'il tend à se développer, ce processus reste encore marginal en raison notamment de ses coûts élevés. Ce début d'année, Emmanuel Macron s'est toutefois félicité du milliard d'euros d'investissement annoncé par les industriels Eastman et Loop, dans des usines de recyclage chimique françaises. Quant à l'impact environnemental du procédé, celui-ci manque encore de recul. Selon une étude publiée en mars dernier par l'ONG Natural Resources Defense Council, cette technique, transformant en effet majoritairement le plastique "en carburant", est une "fausse solution". Quoi qu'il en soit, le principal problème du plastique à usage unique demeure à la source en premier lieu. "Pour réduire l'impact, il faut avant tout réduire les tonnages, réemployer et enfin recycler", hiérarchise Sandra Le Bastard. 

Vous avez apprécié cette information ? Abonnez-vous à notre newsletter en cliquant ici ! 

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide Idées Pratiques #9 : Comment vivre presque sans plastique ?

Au sommaire : état des lieux de la place du plastique dans nos vies, conséquences sur l'Homme et l'environnement, solutions pour s'en débarrasser... 68 pages de solutions pour passer à l'action.

Cliquez ici pour découvrir et commander votre guide Idées Pratiques.

#TousActeurs

A lire aussi
Commentaires
Poster un commentaire
Vous devez être connecté pour poster un commentaire.
Déjà membre ? Je me connecte.
Je ne suis pas encore membre, Je crée mon compte.