Tribune

Cinq exemples de pratiques économiques et écologiques au bureau

©Lurii Stepanov/Shutterstock

Concrètement, comment faire pour que l’entreprise adopte une attitude plus citoyenne et plus respectueuse de l’environnement ?

Lorsqu’on a envie de faire bouger les choses, on peut se heurter à une opposition ou à une indifférence de la part du management. D’autres priorités, pas de budget. L’angle d’approche le plus simple et le plus efficace est d’employer l’argument économique : si ces mesures permettent de faire des économies à l’entreprise (ou ne lui coûtent rien), alors rien ne s’oppose à leur mise en place. Ces premiers pas peuvent être un tremplin pour enclencher une dynamique plus responsable au bureau.

Changer de police de caractère

Et opter pour une police de caractère économe en encre. Certaines polices permettent de réaliser plus de 20 % d’économie d’encre en comparaison des polices de caractère traditionnelles. Exemples de polices économes en encre : RymanEco, Ecofont…

Supprimer les gobelets, les bonbonnes ou les bouteilles en plastique

L’installation d’une machine à filtrer l’eau, directement reliée à l’alimentation du robinet, est LA solution la moins coûteuse pour l’entreprise. Elle est aussi, et de loin, la plus écologique. L’eau sort fraîche, bouillante ou gazeuse. L’entreprise peut fournir des tasses ou des gourdes, destinées à chaque salarié de l’entreprise et qui seront conservées par chacun. Cela peut constituer un petit cadeau de bienvenue (très apprécié) pour chaque nouveau collaborateur. Exemple de fournisseur de machine : Laguneo - mais d’autres fournisseurs existent.

Opter pour un moteur de recherche solidaire

Généraliser dans l’entreprise l’utilisation d’un moteur de recherche solidaire permet, grâce à chaque clic effectué via ce portail, de générer des dons à des associations. Plusieurs moteurs de recherche existent (Ecosia pour planter des arbres, Lilo pour faire des dons…).

S’équiper en fournitures de bureau durables

Et passer par des fournisseurs ne proposant que des fournitures écologiques. Ces fournitures sont recyclées, recyclables ou rechargeables, et livrées sans suremballage. Exemple de fournisseur : Ecoburo, mais il y en a d’autres.

Thé ou café ?

Se passer des inévitables dosettes pour revenir à des machines à piston ou à expresso se révèle moins coûteux et plus écologique (et certainement meilleur pour notre santé !). Quant au thé, choisir du thé bio et équitable ne s’avère aujourd’hui pas plus cher qu’un thé quelconque.

Pascale Baussant - Gérante de Baussant Conseil

Membre du 1 % Pour la Planète