ID d'ailleurs

Canada : le pays met fin à la captivité et à l'élevage des cétacés

Au Canada, seulement deux établissements possèdent actuellement des cétacés en captivité.
© Irina Silvestrova / Shutterstock

Le projet de loi baptisé "Sauver Willy" prévoit également d'interdire la reproduction des mammifères marins en captivité. 

Fini les spectacles de dauphins : les parlementaires canadiens ont adopté, lundi 10 juin, un projet de loi interdisant la captivité, l'élevage et le reproduction forcée des cétacés, rapporte l'AFP. Cette nouvelle loi, baptisée "Sauver Willy", n'est cependant pas rétroactive : les animaux actuellement en captivité le resteront. Elle fait également quelques exceptions pour les animaux sauvés, blessés et en rééducation, ainsi que pour la recherche scientifique. 

Actuellement, le Parc Marineland, situé à Niagara Falls, et l'aquarium de Vancouver, sont les seuls à posséder des cétacés en captivité sur le territoire canadien, mais ils s'exposent à une amende pouvant aller jusqu'à 200 000 dollars s'ils ne respectent pas cette nouvelle loi. 

Une décision très largement saluée par les associations de défense des animaux : "C'est une victoire historique !", s'est ainsi exprimé Sea Sheperd. De son côté, l'association PETA estime que ce projet de loi est une "étape majeure pour les animaux" et un "exemple que tous les pays devraient suivre". 

"Grande nouvelle ! Le Canada vient d'interdire la captivité des dauphins et des baleines à travers le pays. C'est une étape majeure pour les animaux, et un exemple que tous les pays devraient suivre."

Du côté de la France, les associations avaient obtenu en 2017 un arrêté ministériel interdisant la reproduction des orques et des dauphins en captivité, mais il avait été annulé en janvier 2018 par le Conseil d'État. Le dossier a récemment été repris par François de Rugy, ministre de la Transition écologique.