Environnement

Biodiversité menacée : la vache, bientôt le plus gros mammifère ?

©FooTToo/Shutterstock

Selon une nouvelle étude, l'extinction progressive des grands mammifères au cours des derniers millénaires serait directement liée à l'activité humaine.

Le voile se lève un peu plus sur les causes de la disparition progressive des grands mammifères durant les 125 000 dernières années, et le principal coupable est tout désigné. Selon une étude publiée le 20 avril dans la revue Science, le début de cette extinction de la mégafaune a coïncidé avec la migration des hominidés, comprenant Homo Sapiens - qui correspond à l'être humain moderne - mais aussi ses cousins Néandertaliens et Dénisoviens, hors de l'Afrique à la fin de l'époque dite du Pléistocène. 

Alors que les mammouths, tigres à dents de sabre et autres tatous géants parcouraient encore librement les immenses étendues sauvages il y a de cela quelques millénaires encore, ce serait donc bien, estiment les scientifiques, l'activité humaine et notamment la chasse qui aurait contribué à leur disparition. Et non, comme pensé jusqu'alors, le changement climatique.

Une tendance qui se poursuit encore aujourd'hui en raison entre autres du braconnage ou de la destruction des habitats, préviennent les auteurs de l'étude, et qui pourrait faire de la vache le plus gros mammifère de la planète d'ici 200 ans, en cas de disparition d'espèces plus massives telles que les éléphants, les girafes ou les rhinocéros.