Abonnez-vous

En vous abonnant, vous acceptez notre politique de confidentialité.

Dossier partenaire

Bien vieillir chez soi: comment adapter son logement pour se sentir en sécurité ?

Deux tiers des plus de 60 ans souhaiteraient passer le reste de leur vie à leur domicile.
© Steve Buissinne/Pixabay

[DOSSIER HABITAT DURABLE] En 2050, 20 millions de Français auront plus de 65 ans, selon l’Insee. Le vieillissement de la population constitue un défi majeur qui amène à repenser l’usage et la conception des bâtiments.  

D’autant plus que bon nombre de retraités aspirent à vieillir dans leur domicile. Selon les résultats du Baromètre QUALITEL 2020, deux tiers des plus de 60 ans (67 %) souhaiteraient passer le reste de leur vie chez eux. Toutefois, la moitié (49 %) estime que leur habitat n’est pas adapté à une personne âgée. Principales raisons évoquées : la présence d’escaliers ou de marches (76 %), ou encore l’inadaptabilité de la salle de bain (53 %). La question de l’aménagement de l’intérieur est donc primordiale. Voici 7 conseils pour rendre son logement plus fonctionnel :   

Sécuriser la salle de bain 

Non adaptées, certaines salles d’eau peuvent devenir de véritables terrains hostiles. Pour éviter de glisser, il est recommandé de mettre des tapis antidérapants dans le bac de douche et la baignoire. Des barres latérales de soutien peuvent aussi être installées pour prendre appui. Il faut toutefois s’assurer de la solidité du mur et des fixations pour que le système ne casse pas. Ce type d’agencement est aussi utile dans les toilettes où un siège surélevé pourra être ajouté.  

Attention à la marche 

Monter et descendre les escaliers : une vraie difficulté quand on avance en âge. Pour éviter de s'emmêler les pieds en grimpant, il est recommandé de matérialiser les contremarches avec de la peinture claire. Des revêtements, appelés « nez de marche », peuvent également recouvrir l’angle de la marche avec des bandes antidérapantes. Selon les dimensions de la cage d’escalier, il est aussi possible de faire installer un monte-escalier ou un mini-ascenseur. Cette solution est toutefois plus onéreuse.   

Retrouvez l'ensemble de notre dossier "Mon logement durable, mode d'emploi" en partenariat avec QUALITEL par ici ! 

Adapter le mobilier  

Brûlures, intoxications à cause des fumées, chutes : de nombreux accidents domestiques se produisent dans la cuisine. Pour diminuer les risques, il est préférable de faire installer des plaques à induction et de placer le four à hauteur de poitrine. L’évier doit par exemple se situer au niveau des hanches. Les placards devront être facilement accessibles afin d’éviter de se hisser sur la pointe des pieds. Du côté de la chambre, il est possible de rehausser le lit avec un matelas supplémentaire.   

Gare aux revêtements de sol 

S’ils sont décoratifs, les tapis de sol peuvent aussi se révéler peu pratiques au quotidien. Pensez à les fixer au sol avec un scotch double face pour limiter les dérapages incontrôlés. Il est également recommandé de choisir des revêtements de sol avec une bonne résistance à la glissance. Cette notion est importante notamment pour les pièces humides comme la salle de bain, la cuisine, ou encore les pièces au sol incliné.  

Penser aux poignées de porte 

Nous avons tendance à les négliger mais les poignées de porte sont essentielles pour effectuer ses déplacements dans son logement. Privilégiez un modèle à bec de cane plutôt que les systèmes ronds. Ce type de poignées permet une ouverture plus facile. Pour les habitations disposant de portes battantes, il peut être intéressant de les remplacer par des portes coulissantes.  

Avoir recours aux objets connectés  

Le logement connecté offre de nombreux avantages pour les personnes en perte d’autonomie. Plusieurs dispositifs permettent notamment l’ouverture automatique des portes grâce à la détection de mouvement, mais aussi l’allumage de la lumière, voire d’un chemin lumineux. Grâce à certains systèmes, les fenêtres ou les volets peuvent être ouverts et fermés à distance. Des pendentifs, bracelets ou colliers munis d’un bouton permettent aussi d’alerter les secours ou ses proches en cas de problème. Une manière d’assurer sa sécurité. 

Veiller à l’éclairage 

En vieillissant, la vue baisse. La qualité de la lumière joue alors un rôle important pour le confort au quotidien. Appliques, éclairages d’appoint, spots, lampes directionnelles : il est recommandé de multiplier les sources lumineuses aux quatre coins de son logement et d’adapter l’éclairage en fonction de la pièce et de l’usage. 

Si vous souhaitez découvrir davantage de conseils pour adapter votre logement, QUALITEL donne ici quelques clés notamment pour trouver des aides financières ou choisir le bon professionnel. 

Depuis 1974, l’Association QUALITEL fait progresser, aux côtés des professionnels du logement, la qualité de l’habitat neuf et existant et participe à sa valorisation auprès des occupants.

Elle exerce pour cela 4 missions complémentaires : l’information du grand public, la certification de la qualité et des performances du logement, la formation, l’évaluation et l’expertise. Elle développe également des programmes de recherche pour mieux comprendre les problématiques liées au bâtiment et anticiper les évolutions techniques et les attentes des habitants.

 En partenariat avec QUALITEL.

Pour aller plus loin et agir à votre échelle, découvrez notre guide pratique « Se mettre (vraiment) au zéro déchet : mode d’emploi ». 

Au sommaire :  tout pour comprendre ce que contiennent réellement nos poubelles et comment les réduire.

 

Pour en savoir plus et commander votre guide, c’est par ici.

#TousActeurs